Partagez|

Night of the Hunters. | PV: Isabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
I'm Dangerous for You...
✘ Messages : 33
✘ Age : 29
✘ Célébrité : Noomi Rapace & Rooney Mara.
✘ Copyright : FoX.
✘ Série : Supernatural.
✘ Puissance : 432
✘ Your Job : Détective privée d'une entreprise.
✘ Where are you ? : Ce qui te suit depuis le départ, est loin d'être ton ombre...
✘ Pouvoirs : Détecteur de mensonges, force et rapidité surhumaine, transformation.
✘ Votre Péché : Luxure.

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Andy E. Reznor
MessageSujet: Night of the Hunters. | PV: Isabella Sam 3 Aoû - 16:10


• Night of the Hunters.


Cela faisait déjà quelques jours qu'elle recherchait cet homme. En même temps qu'elle travaillait, elle recherchait celui qui avait volé et frappé l'une de ses "conquêtes". Même si elle n'avait connu cette femme que durant l'espace d'une nuit, Andy tenait tout de même à elle malgré tout. Toute celles avec qui elle a passé du bon temps, elle tient à chacunes d'entre elles. Et puis, il y avait cette promesse qu'elle c'était faite il y a quelques années, et elle la tiendra quoi qu'il arrive.
Alors elle le cherchait, après diverses recherches qu'elle avait faite sur son ordinateur, il était dit que l'homme était en réalité un sans abris, vivant dans les ruelles cachés de la ville. Cela expliquant enfin la raison dont elle traînait dans cette ruelle, au beau milieu de la nuit. Minuit sans doute.

Elle avait garé sa moto plus loin, dans un petit endroit à l'abri des regards, tandis qu'elle, marchait silencieusement dans cette longue et étroite ruelle, à chercher de ses yeux de démon la moindre trace ou odeur humaine. Ses yeux rouges brillaient dans l'obscurité, alors que ses griffes étaient déjà sortis. Au fur et à mesure qu'elle avançait, elle pouvait sentir cette odeur écoeurante que portait l'SDF, une odeur d'urine mélangé à l'alcool...
-"Ca schlingue..." S'était plaint le démon, sa voix rauque raisonnant dans la tête de la punk.
Celle-ci n'avait pas répondu, concentrée dans ses recherches, elle détaillait de ses yeux le moindre recoins, faisant attention à ne rien rater. Une trace, un objet qu'il aurait laissé derrière lui. Mais rien, la femme commençant alors à perdre patience. Elle s'était arrêté de marcher, poussant un soupir. Tout en réfléchissant, elle avait passé sa main dans ses courts cheveux noirs, grattant son côté rasé de ses griffes tout en faisant attention de ne pas se blesser, la mettant finalement dans la poche de son pantalon. Un simple jeans gris aux genoux troué, la punk portait également un sweat laissant sa capuche dépasser de sa veste de cuir noir. Ses pierçings d'argent luisaient à l'éclat du peu de lumières qui éclairaient la ruelle.
-"Tu veux pas sortir et m'aider à chercher?" Demanda-t-elle sèchement.
-La flemme de marcher."
Elle roula alors des yeux, reprenant finalement son chemin, sortant sa main de sa poche, sur ses gardes.
Et c'est alors qu'elle parcourait cette ruelle qu'elle put sentir une nouvelle odeur alors qu'elle avançait. Une odeur beaucoup plus agréable que la précédente. Sucrée, piquante et douce à la fois, le genre d'odeur qui a le don de plaire à la punk, une odeur de femme. Elle se demandait de plus en plus d'où pouvait bien provenir cette odeur, sa réponse lui venant très vite. Car alors qu'elle y réfléchissait tout en regardant les coins de la ruelle, des bruits de pas raisonnaient de plus en plus fort dans l'endroit, des talons, Rapace faisant directement disparaître la couleur rouge de ses yeux et rentrer ses griffes. Au bout de la ruelle, elle put voir la silhouette de la femme en question. Elle paraissait grande, possédait une longue chevelure ondulé... Mais le plus étrange, fut le moment où Rapace eut la vague impression d'avoir vu ses yeux virer au rouge l'espace d'un court instant. Mais peut-être avait-elle hallucinée.
-"Vous ne devriez pas traîner dans des endroits comme ça à une heure pareille, c'est dangereux."
Elle continuait de marcher, méfiante malgré tout.
D'où cette femme pouvait-elle bien sortir?



Rapace,
la Femme qui n'aimait pas les Hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
If I Say It, You Have To Do It
✘ Messages : 110
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Dita Von Teese
✘ Copyright : Avatar et code sign : mai gwern
✘ Puissance : 495
✘ Your Job : Gräfin
✘ Where are you ? : Shatter Bay
✘ Pouvoirs : Vampiriques
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Spielerin

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Isabella Von Carstein Comtesse
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Sam 3 Aoû - 19:00

Parcourant une nouvelle fois les rues et ruelles de Shatter Bay, la comtesse n’était pas de sortie pour se nourrir cette nuit, non, mais elle s’était mise en tête de se trouver un compagnon de jeu. Pouvoir se confronter à un adversaire au travers de deux nations qui s’entre-déchirent était quelque chose qui lui manquait beaucoup, certes elle avait toujours la possibilité de convaincre quelques humains un peu fanatiques de se jeter à corps perdu dans un combat stérile qui n’aurait d’autre conséquences que de multiples morts, mais cela ne l’amusait pas autant que d’affronter cordialement une personne que l’on connaissait à l’aide de véritables armées ne se doutant pas une seconde que leur cause n’est en fait qu’un prétexte pour que deux créatures immortelles puissent agréablement passer leur temps.

Malheureusement pour Isabella, les immortels semblaient se faire assez rares en ce moment, elle n’avait pas encore eu l’occasion de croiser un de ses congénères vampires, ou même toute autre créature qui pourrait éventuellement être intéressée par ce qu’elle avait à proposer ; quel dommage. Après avoir passé plus de deux heures à chercher, la comtesse poussa un léger soupire contrarié, ce ne sera pas pour cette nuit et elle devait se faire une raison ; il ne sera pas facile de trouver quelqu’un de digne pour jouer avec elle. Un peu déçue par la tournure que prenaient les choses, elle décida de rebrousser chemin et de regagner sa chambre d’hôtel, que pouvait-elle bien faire d’autre ? Elle ne connaissait pour ainsi dire personne et, pour tout avouer, l’idée de se fondre dans la populace ne l’enchantait pas plus que ça.

Afin d’éviter la foule, elle décida de traverser les ruelles pour retourner à l’Hôtel Alexis. Bien que les dites ruelles ne soient pas vraiment l’endroit rêvé pour une femme seule, Isabella ne se faisait pas trop de soucis quant aux éventuelles mauvaises rencontres ; après tout, n’était-elle pas une vampire ? Une créature immortelle qui pouvait très bien se défendre seule face à quelques humains, si faibles et pourtant si sûrs d’eux ? Il est vrai qu’elle pouvait être considérée comme une proie de choix pour d’éventuels agresseurs ; avec sa robe élégante et ses bijoux on pouvait avancer sans se tromper qu’elle était issue d’un milieu aisé, donc un moyen de se faire rapidement un bon paquet d’argent juste en la rackettant ; et pour les plus pervers, il fallait tout de même avouer qu’elle possédait un charme certain qui pouvait faire tourner la tête des plus endurcis ; mais tout cela ne lui faisait pas peur, elle savait se défendre. Heureusement, elle ne croisa personne qui aurait pu en vouloir à sa vie, ses possessions, ou sa vertu, rien que quelques sdf allongés ici et là contre les murs des immeubles, trop ivres ou défoncés par la drogue pour se rendre compte qu’elle venait de passer juste à leur portée.

C’est en prenant à gauche au bout d’une des innombrables ruelles qu’Isabella tomba sur quelqu’un qui n’avait vraisemblablement pas l’air d’être un sans-abri. S’approchant doucement de la personne, elle put rapidement commencer à détailler la tenue de cette dernière. Ce style vestimentaire, cette coiffure et tous ces piercings, elle n’eut aucun mal à reconnaître le style punk qu’elle avait vu naître dans le courant des années soixante-dix ; cela existait donc encore. Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la comtesse alors qu’elle y glissait son porte-cigarette déjà garnit, allumant son bâtonnet de poison tranquillement. Un nouveau sourire fit son apparition sur son visage lorsque la jeune femme, elle avait déjà sa petite idée sur le sexe de cette personne grâce à la finesse des traits de son visage, mais c’est sa voix qui lui apporta la confirmation ; donc lorsque la jeune femme lui fit remarquer qu’il était imprudent de sa part de se promener dans de tels endroit à une heure si tardive car il s’avère que c’était plutôt dangereux. Isabella retint un petit rire, qu’il était amusant de voir qu’à cause de son apparence de femme huppée tout le monde la pensait faible ; cela ne la gênait pas vraiment, que du contraire, cette façon d’être perçue par les autres tournait bien souvent à son avantage.

Arrivant à la hauteur de son interlocutrice, qui s’avéra être un peu plus petite qu’elle, Isabella prit une petite bouffée sur sa cigarette avant d’expirer lentement la fumée par la bouche, plongeant doucement son regard dans celui de la jeune femme.

-Ne vous en faites pas pour moi, je suis assez grande pour me défendre seule vous savez.

Comme toujours lorsqu’elle prenait la parole, son accent allemand était bien présent, accentuant d’une certaine manière le charme qu’elle possédait déjà. Observant un peu plus attentivement son interlocutrice, Isabella remarqua la coiffure singulière de cette dernière, assez originale en effet, mais cela ne choquait pas, au contraire cela lui allait plutôt bien il faut dire. Tout comme le reste de sa tenue, on pourrait même dire que le style vestimentaire punk avait été inventé pour cette jeune femme. Esquissant un tout petit sourire, Isabella pencha la tête légèrement sur le côté tout en avisant la punk ; elle ferait une parfaite petite gourmandise pour la comtesse, pas qu’elle soit morte de faim, non, du tout, mais de temps à autre elle se permettait un petit extra. Et il faut avouer que la jeune femme avait assez retenu l’attention de la comtesse pour que peut-être elle songe à lui planter ses crocs dans le cou, juste pour la goûter.

-Je vous retourne la frage, n’est-il pas dangereux pour une jeune femme de se promener seule dans ces ruelles ? Die gefahr n’est-il pas omniprésent après tout ?

Le danger était bel et bien présent dans cette ruelle, et il portait une robe hors de prix tout en fumant des cigarettes d’importation. Oui, la comtesse voulait à présent goûter le sang de la jeune femme.



I'm so bored, let's play.
Le champ de bataille des hommes est un vaste échiquier pour moi ; les soldats qui s’y battent ne sont rien d’autre que des pions que je déplace au gré de mes envies.



Dernière édition par Isabella Von Carstein le Sam 3 Aoû - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Dangerous for You...
✘ Messages : 33
✘ Age : 29
✘ Célébrité : Noomi Rapace & Rooney Mara.
✘ Copyright : FoX.
✘ Série : Supernatural.
✘ Puissance : 432
✘ Your Job : Détective privée d'une entreprise.
✘ Where are you ? : Ce qui te suit depuis le départ, est loin d'être ton ombre...
✘ Pouvoirs : Détecteur de mensonges, force et rapidité surhumaine, transformation.
✘ Votre Péché : Luxure.

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Andy E. Reznor
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Sam 3 Aoû - 22:37


La silhouette s'approchait de plus en plus, devenant finalement une femme vêtu d'une longue robe noire, de précieux bijoux, Andy s'était très vite rendu compte qu'elle était loin d'être une sans-abris errant dans les ruelles.
Elle souriait une fois arrivée face à elle, la punk la regardant malgré tout de haut à cause de sa petite taille comparé à elle. La femme avait sortie un porte-cigarette déjà près, l'allumant pour en prendre une bouffée, lui disant peu après l'avoir expirée, la fumée s'en allant derrière elle par le fin courant d'air qui passait face à elle.
-"Ne vous en faites pas pour moi, je suis assez grande pour me défendre seule vous savez." Dit-elle d'un fort accent allemand.
En la regardant, Rapace pouvait sentir une aura puissante et même intimidante émaner de la femme, comme si quelque chose d'épouvantable se cachait en elle. Même si elle restait souriante et agréable, on pouvait voir dans son regard une grande noirceur, c'est pourquoi la méfiance de la possédée restait la même, malgré la voix de son démon qui la déconcentrait:
-"Elle est chelou mais qu'est-ce qu'elle est canon! Tu devrais essayer de te la faire!"
Elle avait horreur de son comportement de pervers qu'il avait souvent. En l'entendant, un tic nerveux étrange lui était venu, la femme irrité se retenant de lui répondre, le coin de sa lèvre supérieur de relevant alors l'espace d'une seconde. Mais elle restait silencieuse, la femme reprenant:
-Je vous retourne la frage, n’est-il pas dangereux pour une jeune femme de se promener seule dans ces ruelles ? Die gefahr n’est-il pas omniprésent après tout ?
Un accent toujours aussi fort, aussi ces mots qu'elle n'avait pas tout à fait compris, sa tête se penchant alors un instant tel un petit chiot interrogé, ses sourcils se fronçant.
"Frage"... En se la répétant dans la tête elle l'avait très vite compris. Mais l'autre mot? C'est en réfléchissant un instant qu'elle se souvint soudainement d'une enquête qu'elle dut faire sur un politicien allemand, le mot lui revenant enfin: Risque. Et c'est en se refaisant la phrase dans sa tête qu'elle avait enfin répondu, encore un peu perdu par cette langue surprenante:
-"Disons que je suis loin d'être une proie facile." S'était-elle contentée de répondre, toujours avec ce ton sec qu'elle avait l'habitude de prendre.
Elle l'avait regardée un instant, son démon avait raison; elle était loin d'être repoussante. Des courbes généreuses, un visage parfaitement tracé, des gestes gracieux. Même son accent avait de son charme. Peut-être que le grand chien ne c'était fait une mauvaise idée en fait...
-"Et qu'est-ce qu'une si belle jeune femme fait donc dans un tel trou à rats?" Demanda-t-elle d'un ton presque provocateur.
Cette question lui trottait dans la tête depuis le départ, et elle allait très vite savoir, car si la femme venait à mentir, ses pouvoirs le lui montreront.
-"J'espere que tu m'foutera pas a la porte quand tu l'amenera dans ta chambre hein!"
Rapace c'était alors soudainement gratté l'oreille, relevant sa main d'un geste rapide, tel une personne qui voulait rapidement retirer une bête sur elle. Et tout en se grattant, elle en profita pour discrètement tirer sur l'un de ses anneau où le trou n'avait pas encore totalement cicatrisé, faisant exprès de se faire mal pour faire taire le démon.
-"Ah ah! C'est bon j'arrete!"
Elle passa alors gentillement sa main sur le côté rasé de son crâne, la brillance de son implant au doigt rayonnant alors à la lumière d'un des néons qui éclairait la ruelle. Un implant à la boucle semblable à celle que l'on utilisait pour attacher les bêtes à un endroit. Un anneau attaché à un clou et planté à un mur, cet implant symbolisant depuis toujours son enchaînement à cette bête qui vivait en elle...



Rapace,
la Femme qui n'aimait pas les Hommes.



Dernière édition par Andy E. Reznor le Dim 4 Aoû - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
If I Say It, You Have To Do It
✘ Messages : 110
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Dita Von Teese
✘ Copyright : Avatar et code sign : mai gwern
✘ Puissance : 495
✘ Your Job : Gräfin
✘ Where are you ? : Shatter Bay
✘ Pouvoirs : Vampiriques
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Spielerin

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Isabella Von Carstein Comtesse
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Sam 3 Aoû - 23:46

La punk semblait éprouver une toute petite difficulté à saisir le sens des mots prononcés en allemand de prime abord, mais elle les comprit bien rapidement au vu de la réponse qu’elle donna à Isabella. Cette réflexion fit sourire la comtesse, en effet la jeune femme ne semblait pas être du genre à se laisser faire si quelqu’un venait lui chercher misère, et elle se demandait quelle serait la difficulté qu’elle rencontrerait lorsque viendra le moment de la mordre. Sera-t-elle assez rapide pour esquiver le coup de canines ? Tout cela amusait déjà beaucoup Isabella, la fin de la nuit serait sans doute fort distrayante. Prenant une nouvelle bouffée de cigarette, elle croisa délicatement les bras tout en écoutant la nouvelle question de la jeune femme de manière attentive et intéressée.

Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres rouge vif de la comtesse, certes la question en elle-même n’était pas débordante d’originalité, mais l’introduction de cette dernière était plutôt plaisante à entendre. Effectivement, Isabella adorait s’entendre dire qu’elle était belle, n’étais-ce d’ailleurs par pour cela que son aïeul lui avait offert l’éternité ? Maintenant restait à savoir si la punk avait dit cela juste afin de flatter l’égo d’Isabella et la mettre en confiance, ou bien s’il s’agissait d’un réel compliment, beau et sincère ? Mais avant toute chose, il fallait lui répondre, mais elle n’avait pas besoin de tout savoir non plus.

-Eh bien, je regagne tout simplement mon hotel. Pour tout vous dire, je préfère emprunter les ruelles car elles sont généralement plus ruhe que les grands boulevards.

En soi, cette réponse n’était pas un mensonge, car il est vrai qu’Isabella se trouvait actuellement sur la route reconduisant à l’hôtel dans lequel elle vivait depuis son arrivée à Shatter Bay ; mais d’un autre côté, il y avait certaines parties qu’elle avait sciemment évité de parler. Comme par exemple qu’elle était à la recherche d’une personne, immortelle de préférence, pour se joindre à elle dans un vaste jeu fait de manipulations de dirigeants et de guerres. Non, ça la jeune femme n’avait pas besoin de le savoir, d’ailleurs elle ne le comprendrait sûrement pas, il faudrait tout lui expliquer, et cela risquerait de prendre beaucoup trop de temps ; la nuit n’est pas éternelle et il serait fort dommage que la comtesse ait à subir la morsure fatale des rayons du soleil. Réponse vraie donc mais bien incomplète, Isabella remarqua sans peine le petit geste de la jeune femme, pouvant ensuite poser son regard sur le bijou ornant son doigt. Voilà une bien curieuse manière d’orner un anneau, il faut dire que jamais Isabella ne put comprendre cette mode de se percer n’importe où sur le corps ; il lui arrive de trouver cela fort appréciable à regarder sur certaines personnes, mais en général cela donnait des résultats épouvantables esthétiquement parlant.

-Lustig, j’allais vous poser la même question…

Dans toute sa grâce, la comtesse fit un pas en avant, se rapprochant significativement de la jeune femme tandis qu’un sourire, charmant mais néanmoins inquiétant, vint orner ses lèvres carmin. Plongeant son regard sombre dans celui de la punk, on aurait pu croire qu’Isabella était en train de sonder le plus profond de son âme, de lire en elle comme dans un livre grand ouvert. L’aura intimidante qui l’entourait devenant plus présente encore. Sa main libre se leva peu à peu en direction du visage de son vis-à-vis avant de venir, du revers, doucement caresser la joue de la jeune femme. Tout en continuant son geste d’une lenteur parfaitement calculée, elle prononça ces quelques mots à voix basse, presque comme s’il s’était s’agit d’un soupir, d’un murmure, que seule la jeune femme avait le droit d’entendre.

-Pourquoi une charmant fräulein viendrait dans un endroit si schrecklich ?

A ces mots, la comtesse resta immobile, sa main toujours posée sur la joue de la punk, lui offrant toujours ce magnifique mais inquiétant sourire. Après quelques secondes, elle ouvrit les yeux un peu plus grands et recula de quelques pas, prenant un air faussement effrayé tout en ramenant ses mains sur sa poitrine comme le ferait un enfant pour se protéger.

-A moins que… Que vous ne vous en preniez aux frauen esseulées durant  la nuit ?

Il s’agissait évidemment là d’une plaisanterie visant à briser un peu la glace entre elles et surtout à se rendre beaucoup plus sympathique envers la jeune femme. Mais il n’y avait pas que ça. Cette petite moue faussement inquiète, ce regard taquin, oui, malgré le côté amusant de la chose, Isabella n’en restait pas moins attirante et usait de cela afin de gagner la confiance de la punk.



I'm so bored, let's play.
Le champ de bataille des hommes est un vaste échiquier pour moi ; les soldats qui s’y battent ne sont rien d’autre que des pions que je déplace au gré de mes envies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Dangerous for You...
✘ Messages : 33
✘ Age : 29
✘ Célébrité : Noomi Rapace & Rooney Mara.
✘ Copyright : FoX.
✘ Série : Supernatural.
✘ Puissance : 432
✘ Your Job : Détective privée d'une entreprise.
✘ Where are you ? : Ce qui te suit depuis le départ, est loin d'être ton ombre...
✘ Pouvoirs : Détecteur de mensonges, force et rapidité surhumaine, transformation.
✘ Votre Péché : Luxure.

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Andy E. Reznor
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Dim 4 Aoû - 13:51


La femme restait souriante face à ses questions:
-"Eh bien, je regagne tout simplement mon hotel. Pour tout vous dire, je préfère emprunter les ruelles car elles sont généralement plus ruhe que les grands boulevards."
Rapace l'avait attentivement écouté; aucuns frissons, de vision rouge, elle disait donc la vérité. Mais quelque chose l'avait agacé, car elle avait beau dire rentrer chez elle, pourquoi aussi tardivement? Et a pieds qui plus est. Certes, elle pouvait ne pas avoir de moyen de transport, mais à la vue de sa robe et ses bijoux, elle était loin d'être incapable de se payer un taxi. Et ça, même le démon y avait réfléchi.
-"Putain... Parce qu'en plus elle est maline."
Elle restait toujours indifférente à ses remarques, celle-ci n'étant pas tout à fait fausse. Il est vrai que la femme avait parfaitement esquivé sa question en réalité. La punk la vit aussi poser son regard sur son implant qui avait le don de surprendre bien des personnes, elle était curieuse de savoir ce qu'elle en pensait. Du dégoût, ou de la simple surprise? En tout cas, elle n'avait pas l'air de vouloir relever la vue de ce bijou particulier.
-"Lustig, j’allais vous poser la même question…"
Et soudainement, toujours d'une façon gracieuse, la femme avait fait un pas vers elle, son visage se retrouvant à seulement quelque centimètres du sien. Son sourire avait légèrement changé, il paraissait plus... Sombre et inquiétant. Et puis il y avait son regard, ses yeux sombre se plongeant dans les siens, hypnotisant presque la possédée, celle-ci surprise par le rapprochement soudain de la femme. Se retrouvant presque mal à l'aise lorsqu'elle avait baissé les yeux un instant, regardant ses lèvres maquillés d'un rouge vif éclatant. Deucalion ne pouvant toujours pas s'empêcher de l'ouvrir:
-"Woouuaah!! Je comprendrais jamais comment tu fais pour attirer des femmes comme ca!"
Mais contrairement à la joie du démon, Andy, elle, ne savait pas où se mettre. Malgré ses yeux légèrement écarquillé, la femme tentant de cacher sa surprise, elle restait silencieuse, écoutant la voix ce que l'allemande avait à lui dire, mais aussi toujours aussi méfiante, ne répondant pas à ses questions. Mais elle fut encore plus mal à l'aise lorsque la femme passa sa main sur sa joue, la lui caressant lentement.
-"Pourquoi une charmant fräulein viendrait dans un endroit si schrecklich ?"
Mais elle n'eût pas le temps de répondre que la femme avait écarquillé les yeux, se reculant soudainement:
-"A moins que… Que vous ne vous en preniez aux frauen esseulées durant  la nuit ?"
Ses yeux c'étaient alors écarquillé pour de bon, la punk prenant très vite un air menaçant, les sourcils froncé, le regard noir. Comment l'avait-elle démasqué si vite? Une télépathe ou quelque chose du genre? C'est lorsqu'elle était sur le point de grogner, prête à sortir les griffes que son démon la rattrapa:
-"Attends attends! Elle plaisante espece d'imbecile! Detends-toi, elle nous a pas choper."
Aussitôt, Rapace c'était calmée, revenant à la normale.
-"Je cherche mon chiot, rien de plus."
La seule excuse qui lui était passé par la tête, en profitant pour se ficher un peu de son démon.
-"He! Ca va j'te derange pas trop?"
Elle l'ignora, sortant alors du revers de son manteau un paquet de cigarettes ainsi qu'un briquet zippo, prenant alors l'un des bâtonnets pour la porter à sa bouche l'allumant calmement pour en prendre une bouffée, l'allemande lui en ayant donné envie depuis le départ.
-"Rassurez-vous, je ne me prend pas à n'importe qui. A moins que peut-être je sois l'un de ces suceurs de sang se cherchant de quoi se nourrir, bien entendu."
Un humour comme un autre, du moins pour la jeune femme.



Rapace,
la Femme qui n'aimait pas les Hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
If I Say It, You Have To Do It
✘ Messages : 110
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Dita Von Teese
✘ Copyright : Avatar et code sign : mai gwern
✘ Puissance : 495
✘ Your Job : Gräfin
✘ Where are you ? : Shatter Bay
✘ Pouvoirs : Vampiriques
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Spielerin

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Isabella Von Carstein Comtesse
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Dim 4 Aoû - 14:41

La jeune femme semblait assez mal à l’aise suite au petit numéro de charme de la comtesse, il faut dire que rien ne laissait présager un tel comportement de sa part, donc il est plus que normal que cela surprenne à ce point. Par contre, la petite plaisanterie ne sembla pas avoir l’effet escompté, que du contraire. La jeune femme semblait contrariée, cela pouvait se voir sans mal à son air devenu subitement menaçant et à ses sourcils froncés, comme si Isabella avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas ; elle avait pourtant fait attention à ne pas paraître désagréable ou encore méprisante, alors pourquoi ?
Mais ce ne fut que passager, la punk reprenant alors une expression faciale tout à fait normale et neutre. Elle avoua rechercher son chiot qui devait s’être enfuit, sale bête ; mais cela donnait à la comtesse une opportunité de rester un peu plus longtemps en compagnie de sa petite friandise nocturne. Elle esquissa un léger sourire tout en reprenant son sérieux, assez joué pour le moment ; elle prit une nouvelle bouffée de sa cigarette, faisant mine de réfléchir pendant un instant, reposant finalement les yeux sur son interlocutrice.

-Puis-je vous aider à retrouver votre welpe ? Cela ira plus vite à deux je pense.

Concrètement, Isabella se moquait éperdument de ce qu’il pouvait advenir du petit animal, qu’il se trouve dans les environs proches, de l’autre côté de la ville ou qu’il soit déjà mort, cela lui importait peu ; la seule chose qu’elle appréciait actuellement de cet animal, c’est qu’il lui permettait de rester un peu plus longtemps près de la punk, ce qui bien évidemment arrangeait les affaires de notre chère vampire. La comtesse observa en silence la jeune femme qui s’allumait une cigarette et frissonna très légèrement en écoutant les paroles de cette dernière. Certes il s’agissait là d’une plaisanterie tout comme celle qu’Isabella avait faite il y a quelques instants, mais le fait que la punk fasse allusion aux vampires était tout de même assez troublant ; il ne fallait pourtant pas montrer le moindre signe, le moindre indice qui pourrait laisser croire qu’elle se sentait découverte. Esquissant un nouveau sourire, un peu moins prononcé cette fois, elle prit une énième bouffée sur sa cigarette avant de trouver quoi répondre.

-Bien entendu oui…

Elle se rapprocha doucement de la punk, un petit air amusé sur le visage ; elle s’arrêta une fois assez proche de la jeune femme tout en faisant tomber les cendres de sa cigarette sur le sol. Prenant un air charmeur, la comtesse mordilla délicatement sa lèvre inférieure tout en plongeant son regard dans celui de son interlocutrice, penchant lentement la tête sur le côté sans perdre un seul instant le regard de la jeune femme. Délicatement, elle fit glisser ses doigts sur son cou ainsi offert à la vue de la punk, et elle dit d’une petite voix faussement apeurée et hésitante.

-Mais… Si vous êtes une vampire… Ne soyez pas brusque en me mordant, je préfère la sanftheit.

Elle semblait à cet instant si fragile et si vulnérable, mais également diablement provocante dans ses gestes ; elle clos ses yeux à moitiés, un petit air joueur se dessinant sur son visage tandis qu’elle se demandait quelle serait la réaction de la jeune femme, en tout cas Isabella ferait tout pour la troubler une nouvelle fois, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle puisse enfin poser ses lèvres dans le cou de la punk. Cela risquait peut-être de prendre un peu de temps pour en arriver là, mais cela tombait bien, la comtesse avait envie de s’amuser un peu avant de passer à autre chose.



I'm so bored, let's play.
Le champ de bataille des hommes est un vaste échiquier pour moi ; les soldats qui s’y battent ne sont rien d’autre que des pions que je déplace au gré de mes envies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Dangerous for You...
✘ Messages : 33
✘ Age : 29
✘ Célébrité : Noomi Rapace & Rooney Mara.
✘ Copyright : FoX.
✘ Série : Supernatural.
✘ Puissance : 432
✘ Your Job : Détective privée d'une entreprise.
✘ Where are you ? : Ce qui te suit depuis le départ, est loin d'être ton ombre...
✘ Pouvoirs : Détecteur de mensonges, force et rapidité surhumaine, transformation.
✘ Votre Péché : Luxure.

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Andy E. Reznor
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Mar 6 Aoû - 18:03


Elle la vit prendre une bouffée de sa cigarette, l'allemande lui proposant alors:
-"Puis-je vous aider à retrouver votre welpe ? Cela ira plus vite à deux je pense."
Maintenant elle était mal barré, la punk ne pouvant s'empêcher tousser en soufflant sa bouffée de cigarette. Cela dit, il lui suffisait de faire semblant après tout. Mais cela allait être délicat désormais, car si elle acceptait, elle risquerait de tomber sur l'homme qu'elle recherche et elle ne souhaiterait pas le laisser filer. Dans ces cas là, il lui suffirait de refuser et de reprendre sa route. Mais d'un autre côté, elle avait bien envie de rester en sa compagnie. Voir si ses petits jeux de charme étaient bel et bien réel ou juste de la provocation. Car toutes ses conquêtes et même le peu d'amis qu'elle possède le diront, son plus gros péché est celui de la luxure... Et puis, il y avait cette aura que laissait paraître la femme, aura qu'Andy était bien curieuse de savoir la nature. Et elle était même capable de laisser tomber sa proie pour le lendemain, visiblement.
-"Pourquoi pas." S'était-elle contentée de lui répondre.
Elle avait fait demi-tour, prenant au passage le chemin que devait prendre la femme pour se rendre à son hôtel, ne souhaitant pas prendre le chemin où elle devait faire ses recherches. Si l'homme venait à croiser son regard, il risquerait de perdre sa vie, avec sous sans belle allemande. Celle-ci avait d'ailleurs répondu à sa petite phrase, se rapprochant d'elle ce qui stoppa la punk sur ses pas.
-Mais… Si vous êtes une vampire… Ne soyez pas brusque en me mordant, je préfère la sanftheit.
Elle avait posé sa main sur son cou, le lui dévoilant, les yeux de Rapace ne pouvant s'empêcher de regarder ce cou, qui paraissait avoir la peau si douce, le genre de peau qu'elle préférait lorsqu'elle devait en égorger certains. Et puis il y avait son ton, qui la rendait si fragile et vulnérable. Elle fut hypnotisée par cette vue, les yeux fixé sur le cou.
-"Rapace, controle toi..."
Le ton ferme et sérieux de Deucalion la fit reprendre ses esprits, la femme se rendant compte que ses yeux étaient sur le point de virer au rouge. Le mal de son démon l'envahissait de tel de temps à autre, ne pouvant l'empêcher de faire ressortir son pouvoir. Lorsque sa haine était trop forte, mais aussi dans des moments comme celui-ci. Car Rapace ne l'a jamais nié, planter ses crocs de bête dans le cou de ses proies pour les égorger vif, ne la jamais déplu. Au contraire...
Elle ne lui avait pas répondu, ayant pratiquement oublié cette phrase. La punk commençant alors à marcher, lentement pour laisser la femme la suivre, tirant une bouffée de sa cigarette avant de prendre la parole:
-"Il fera plus sombre par là. J'espère que vous n'avez pas peur du grand méchant wolf..."
Un sous-entendu comme un autre.



note:
 


Rapace,
la Femme qui n'aimait pas les Hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
If I Say It, You Have To Do It
✘ Messages : 110
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Dita Von Teese
✘ Copyright : Avatar et code sign : mai gwern
✘ Puissance : 495
✘ Your Job : Gräfin
✘ Where are you ? : Shatter Bay
✘ Pouvoirs : Vampiriques
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Spielerin

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Isabella Von Carstein Comtesse
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Mer 14 Aoû - 18:43

La jeune punk avait accepté l’aide d’Isabella pour la recherche de son chiot, voilà qui n’était pas pour déplaire à la comtesse, car elle allait donc passer encore quelques instants en compagnie de la jeune femme, instants qui lui seraient nécessaires pour faire de cette demoiselle son petit casse-croûte nocturne.  Elle espérait même ne pas retrouver l’animal en question trop vite, afin de ne pas gâcher son plaisir ; car la comtesse aimait souvent prendre son temps, ne pas se hâter inutilement, elle savait comment profiter de ces petits moments de purs plaisirs qui lui étaient offerts de temps à autre.

La petite mise en scène d’Isabella sembla porter ses fruits pendant un instant au vu du regard que la punk lui lança ; ce genre d’œillade la comtesse ne le connaissait que trop bien, c’était là un regard à la fois avide et hésitant. Elle s’amusait intérieurement de toutes les questions et pensées qui devaient en ce moment traverser l’esprit de son interlocutrice ; chacune de ses proies avait le même regard lorsqu’elle commençait son petit jeu de charme, et la suite était facile à deviner. Mais pas cette fois dirait-on. Effectivement, le petit sourire amusé de la comtesse disparut rapidement de son visage alors que la jeune femme semblait tout bonnement et simplement se désintéresser d’elle et de son petit jeu, voilà qui n’était pas pour arranger les affaires d’Isabella. Mais soit, il lui faudrait trouver un autre moyen pour planter ses crocs dans la chair tendre de la jeune femme.

Après un bref moment de silence, la jeune femme se remit en route, empruntant le chemin que la comtesse suivait pour regagner son hôtel. Emboîtant le pas à sa jeune compagne du soir, Isabella termina sa cigarette avant de l’ôter de son porte-cigarette argenté et de jeter le mégot au sol. Suivant silencieusement la punk, elle ne pouvait s’empêcher de laisser son regard vagabonder sur le dos de la jeune femme, un mince sourire aux lèvres. Certes elle ne semblait pas posséder de formes voluptueuses, mais cela n’enlevait rien à ce charme si particulier qu’elle possédait, vraiment cette rencontre était très intéressante. Elle retint un petit rire à la réflexion de la jeune femme, elle, peur du grand méchant loup ? Quelle idée.

-Ne vous en faites pas, je suis assez Groß pour ne plus avoir peur du wolf.

Effectivement, ce n’est pas à quatre-cent cinquante-sept ans que la comtesse allait encore avoir peur de chimères dont on comptait les méfaits aux enfants afin de les rendre dociles. Mais Isabella vit là une occasion de passer une nouvelle fois à l’attaque. Pressant le pas, elle se rapprocha de plus en plus de la punk et, avec une certaine rapidité, elle passa ses bras autour de la taille de la jeune femme, venant se serrer contre elle tout en se collant contre son dos. Doucement elle posa son menton sur l’épaule droite de la punk, un fin sourire aux lèvres ; elle huma discrètement l’odeur de la peau de la jeune femme, fermant les yeux à moitié.

-Mais je suis sûre que si le méchant wolf venait à surgir, vous pourriez me schützen, n’est-ce pas ?

Ses mains se croisant sur le ventre de la punk, la comtesse se contenta pour tout final de simplement déposer un petit baiser dans le creux du cou de la jeune femme, y laissant une légère marque de rouge à lèvre, comme un repère pour savoir où planter ses crocs par la suite.



I'm so bored, let's play.
Le champ de bataille des hommes est un vaste échiquier pour moi ; les soldats qui s’y battent ne sont rien d’autre que des pions que je déplace au gré de mes envies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Dangerous for You...
✘ Messages : 33
✘ Age : 29
✘ Célébrité : Noomi Rapace & Rooney Mara.
✘ Copyright : FoX.
✘ Série : Supernatural.
✘ Puissance : 432
✘ Your Job : Détective privée d'une entreprise.
✘ Where are you ? : Ce qui te suit depuis le départ, est loin d'être ton ombre...
✘ Pouvoirs : Détecteur de mensonges, force et rapidité surhumaine, transformation.
✘ Votre Péché : Luxure.

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Andy E. Reznor
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Jeu 15 Aoû - 12:11


Elle prit silencieusement son chemin, entendant derrière elle les talons de la grande allemande qui la suivait de près. Méfiante malgré tout, elle entendait le moindre fait et gestes de la femme de son ouïe de démon, pouvant même l'entendre jeter le mégot de sa cigarette.
-"Ne vous en faites pas, je suis assez Groß pour ne plus avoir peur du wolf."
Là-dessus, Andy ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire en coin, amusée de la situation. Elle était loin d'imaginer à quoi pouvait bien ressembler ce fameux loup...
Dans sa tête, Deucalion se mit à bavarder:
-"On aura plus de temps tranquille demain, j'avais vu a la tele s'matin pendant que tu te douchais que les flics feront une rondes dans les alentours de la banque, à tout les coups la majorite des clochards se cacheront dans ses ruelles, au moins on aura une grosse poignee a fouiller"
Elle l'écoutait tout en marchant, se rendant compte que se n'était finalement pas une mauvaise idée de le laisser sortir de son corps lorsqu'elle était chez elle. Il lui servait beaucoup après tout, elle pensait même à nouveau qu'elle avait bien fait de conclure ce pacte avec lui, il lui était tellement pratique.
Mais lorsqu'elle réfléchissait à tout ça, elle avait inconsciemment baissée sa garde. Et alors qu'elle planifiait déjà ce qu'elle allait faire le lendemain, elle sentit des bras la prendre par la taille, la tirant soudainement contre un corps. Rapace fut d'abord prise de surprise, ses muscles se contractant soudainement, prête à se défendre, mais c'est en sentant l'odeur de la femme qu'elle s'était détendue. Un frisson avait parcouru son dos lorsqu'elle put sentir son corps contre le sien, notamment sa généreuse poitrine ...
Elle restait surprise de cet acte, mais elle se laissait faire, sentant la tête de l'allemande se poser sur son épaule, la punk tournant alors la tête en sa direction, l'écoutant:
-"Mais je suis sûre que si le méchant wolf venait à surgir, vous pourriez me schützen, n’est-ce pas ?"
Elle n'avait pas répondu. Prenant cela comme pour dire que si Deucalion venait à la sortir d'elle pour la défendre, elle allait le retenir de quelque chose. Et ça, elle n'en était pas tout à faire sûre, c'est pourquoi elle se retint de répondre, sachant que sa réponse pourrait irriter. La punk sentant alors les lèvres de la femme se poser à son cou, juste en dessous de sa guêpe qui lui avait été soigneusement dessiné par son tatoueur favoris.
De cela, sa signification lui était revenu. Il y en avait plusieurs certes, mais la plus grande se présentait juste là. Car c'était à cet emplacement que les femmes avaient l'habitude de l'embrasser. Une guêpe, pour représenter ces femmes; on les voit comme des vermines, pourtant lorsqu'elles attaquaient, on avait de quoi en rester traumatisé...

Elle la laissait faire, étant loin d'être dérangé par cette sensation. Mais une question la trottait de plus en plus. Qu'est-ce qu'elle recherchait? De quoi s'amuser pour la nuit, ou juste un petit jeu le temps de rentrer jusqu'à chez elle, ou encore... Tentait-elle de la manipuler?
Rapace ne laissait paraître pas le moindre sourire, aucune émotions s'échapper de son visage. Elle restait de marbre face à cela, méfiante. De plus, elle avait put remarquer quelque chose de bien curieux. Car depuis que la femme l'avait prise contre elle et avait déposé ce baiser sur son cou, Deucalion n'avait pas bronché une seule fois, lui qui était pourtant si bavard, disant tout ce qui lui passait par la tête. Elle le sentait réfléchir, mais réfléchir à quoi...?
Finalement, elle prit la parole, le ton froid:
-"Nous ne devrions pas traîner, on est dans les heures où les fous montre le bout de leurs museaux."
Elle était si mal placé pour dire ça, elle qui elle-même était vue comme "dérangée" par ses psychologues, mais elle s'en foutait. L'allemande n'en savait rien après tout.
Elle prit un court instant avant de reprendre:
-"Vous devriez me relâcher, à moins que vous recherchiez un petit "encas" pour la nuit."
Elle parlait d'aventure d'un soir bien entendu, mais elle n'était pas consciente que cela pouvait avoir un autre sens...



Rapace,
la Femme qui n'aimait pas les Hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
If I Say It, You Have To Do It
✘ Messages : 110
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Dita Von Teese
✘ Copyright : Avatar et code sign : mai gwern
✘ Puissance : 495
✘ Your Job : Gräfin
✘ Where are you ? : Shatter Bay
✘ Pouvoirs : Vampiriques
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Spielerin

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Isabella Von Carstein Comtesse
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Ven 16 Aoû - 20:50

La petite mise en scène d’Isabella semblait avoir fait son effet, la punk s’étant figée lorsqu’elle avait senti les bras de la comtesse s’enrouler autour de sa taille, et elle semblait avoir été troublée lorsque que le corps de notre allemande préférée se colla contre le sien. Du moins c’est ce que notre chère comtesse pensait, car la jeune femme ne laissait transparaître aucune émotion, pas un sourire, pas un seul changement d’expression sur son visage ; est-ce que tout cela la laissait au final indifférente ? Ou bien était-elle excessivement méfiante ? Mais même si tel était le cas et que la méfiance s’était installée dans l’esprit de la jeune femme, elle n’avait pas repoussé la comtesse et ses avances, ce qui voulait peut-être dire que néanmoins elle appréciait cela. Il n’y avait pas d’autres moyens pour en être sûr que de continuer sur cette lancée n’est-ce pas ? De se faire plus insistante. Isabella sourit une nouvelle fois.

Ne pas traîner ici ? Mais pourquoi cela ? Il n’y avait personne dans les environs, et même si quelqu’un arrivait et voulait leur chercher misère, elle n’aurait aucun mal à se débarrasser du gêneur. Non, elles ne devaient pas se remettre en route, du moins pas tout de suite, le petit jeu n’était pas terminé. Jeu de séduction qui avait pour finalité de goûter le sang de la jeune femme. Isabella ne cherchait pas vraiment à la manipuler, mais seulement à la mettre en confiance afin qu’elle baisse totalement sa garde. Doucement les mains de la comtesse quittèrent le ventre de la jeune femme pour se glisser sur les hanches de cette dernière ; ses lèvres rouge carmin venant à la hauteur de l’oreille piercée de son interlocutrice.

-Pourtant il fait calme ici… Et Je me sens bien, en sicherheit.

A la fin de sa phrase, elle déposa ses lèvres sur la joue de la punk, délicatement, tout en accentuant le rapprochement de leurs corps l’un envers l’autre. Esquissant un petit sourire joueur, Isabella reposa ensuite sa tête sur l’épaule de la jeune femme qui proposait alors qu’elle la libère de son étreinte, à moins qu’elle ne cherche un petit en-cas. Elle n’aurait pas pu mieux choisir ses mots, effectivement la comtesse cherchait un en-cas pour cette nuit, mais la signification n’était sans doute pas la même dans les esprits des deux femmes. Isabella comprit bien vite que la punk faisait allusion à une petite romance d’un soir, une communion charnelle sans lendemains. Il fallait avouer que c’était assez tentant, mais ce n’était pas dans les priorités de la comtesse. Passant doucement sa langue sur ses lèvres, Isabella se dit qu’il était venu le moment de plonger ses crocs dans la chair de sa jeune rencontre.

-Il m’arrive d’être schlemmer, et je dois avouer que vous êtes très appetitlich

Une phrase qui pouvait être comprise de différentes manières, aussi bien d’un point de vue purement physique pouvant conduire à une étreinte sensuelle que du point de vue de la comtesse qui  était à mille lieues de ce à quoi pouvait s’attendre la jeune femme. Doucement elle déposa un autre baiser dans le cou de la punk, au même endroit que précédemment, contact délicat et sensuel.

-J’ai envie de vous knabbern

Nouveau baiser de la part de la comtesse, un baiser plus long, tendre et doux ; elle prenait son temps, continuant d’amadouer la jeune punk. Une fois le baiser terminé, elle recula à peine ses lèvres de la peau de la jeune femme et, ouvrant la bouche, présenta ses canines à la chair tendre et appétissante de son petit en-cas nocturne.



I'm so bored, let's play.
Le champ de bataille des hommes est un vaste échiquier pour moi ; les soldats qui s’y battent ne sont rien d’autre que des pions que je déplace au gré de mes envies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Dangerous for You...
✘ Messages : 33
✘ Age : 29
✘ Célébrité : Noomi Rapace & Rooney Mara.
✘ Copyright : FoX.
✘ Série : Supernatural.
✘ Puissance : 432
✘ Your Job : Détective privée d'une entreprise.
✘ Where are you ? : Ce qui te suit depuis le départ, est loin d'être ton ombre...
✘ Pouvoirs : Détecteur de mensonges, force et rapidité surhumaine, transformation.
✘ Votre Péché : Luxure.

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Andy E. Reznor
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Sam 17 Aoû - 18:46


Rapace pouvait sentir ses mains glisser de son ventre à ses hanches, la faisant frisonner davantage, mais elle fit de son mieux pour ne rien montrer, la grande allemande prenant la parole, toujours de ce ton si sombre:
-"Pourtant il fait calme ici… Et Je me sens bien, en sicherheit."
Après cela, elle avait put sentir ses lèvres se poser sur sa joue, et son corps se serrer de plus en plus contre le sien, la rendant de plus en plus mal à l'aise. Elle s'était contentée de se racler la gorge, se sentant presque l'envie de tenter quelque chose. Une caresse, ou un baiser de sa part. Mais il y avait toujours ce silence de Deucalion qui la rendait si méfiante, de plus, elle s'était rendue compte que pas le moindre désir émanait de la femme, elle qui pourtant était capable de le sentir grâce à son odorat d'animal...
-"Il m’arrive d’être schlemmer, et je dois avouer que vous êtes très appetitlich…"
Après se qu'elle venait de se rendre compte, elle n'avait pas réellement compris, tout ça ayant l'impression de n'être qu'un petit jeu. Mais tout ça était si explicite. Elle ne savait même plus quoi penser ni faire, restant toujours aussi immobile.
Elle sentit à nouveau ses lèvres sur son cou:
-"J’ai envie de vous knabbern…"
Et c'est là, dès lors qu'elle prononça cette phrase, qu'une sale sensation envahit son corps entier, comme si du feu brûlait en elle. Et généralement, cette sensation lui venait que durant un certain moment: lorsque Deucalion sortait de son corps sans son accord, sans la prévenir.
Elle l'entendait hurler dans sa tête:
-"Rapace! Fais gaffe!!"
Un grondement sourd avait retenti dans la ruelle, Deucalion sortant soudainement du dos de la punk, comme s'il venait de passer un portail entre son esprit et le monde des vivants. Il s'était jeté sur la femme, la faisant violemment tomber à terre, posant fermement ses pattes avant au dessus de sa poitrine, la tenant allongé au sol. Il avait prit sa forme de démon: un grand chien-serpent aux écailles grises aussi dur que la roche. Ses oreilles étaient plaquées sur sa tête, ses yeux rouge de reptile tout comme ses crocs acéré étincelaient dans le noir de la ruelle. Et alors grognait, son museau juste en face du visage de la femme, ses écailles se levaient peu à peu, virant au rouge.
-"J'aurais dut m'en rendre compte des le départ. Vous êtes si vicieux... N'est-ce pas? Vampire."
Sa voix rauque et bestiale raisonnait dans la ruelle, ainsi que ses grognements à glacer le sang. Il regardait la femme droit dans les yeux, le regard rempli de haine et de menace.
Et alors que le grand chien mettait tout son poids pour garder la femme au sol, Andy s'approchait d'eux, perplexe et même un peu perdu.
Elle s'était mise à côté du démon, silencieuse. Elle était totalement perplexe, les sourcils froncé, regardant son démon et la femme. Elle croyait avoir mal entendu:
-"Attends... T'as dit vampire?
-Tu t'es vraiment rendu compte de rien?
-Non.
-T'es conne des fois, Rapace!
-Comment j'étais censé savoir que les vampires existent?!" S'emporta-t-elle, irritée. C'était bien la première fois de la soirée qu'elle avait haussée le ton.
-"T'as une bestiole demi-chien et serpent qui traîne dans ton corps et tu t'demande encore si les vampires existent? Tu l'fais exprès ou..?
-Dans ce cas là je peux aussi croire aux extraterrestres et aux robots-chats? Ferme-la Deuk."
Il roula des yeux, revenant à ses occupations, ses yeux revenant face à la femme. Il avait l'air fou de rage, Rapace savait qu'il était irrité d'avoir paru idiot, ne s'étant pas rendu compte de l'espèce de la femme dès le départ. Et lorsqu'il était aussi énervé, elle savait très bien comment il se vengeait; il les décapitaient tous, sans le moindre scrupule.
-"Je devrais te tuer sur le champ."
Bing. C'est bien ce qu'elle pensait. Après toute ses années à vivre avec lui, elle le connaissait par coeur. D'habitude, elle le laissait faire, après tout il ne faisait que la protéger. Mais là, elle se senti le besoin d'intervenir:
-"C'est pas la peine, Deuk.
-Tu réalises qu'elle a essayé de te tuer?!
-Combien de personne a déjà essayé? Si on les tuaient tous une bonne partie de cette ville serait vide. En plus c'est une création de ton grand maître non? Je crois pas qu'il serait très heureux de savoir que tu ais arraché la tête de l'un d'eux.
-Notre pacte est plus puissant que son opinion.
-Et je te dit de la laisser." Avait-elle finit par ordonné, sèchement.
Ils s'étaient regardé longuement, tout deux ayant un regard tout aussi menaçant. Il savait qu'il devait la protégé, leurs pacte lui en obligeant, mais ses ordres passaient par dessus tout, et là, il n'avait visiblement pas le choix que de lui obéir. Alors il regarda une dernière fois la femme, claquant sa mâchoire à quelques centimètre de son visage avant de se reculer, ses écailles se rabaissant peu à peu et redevenant grises. Le grand démon s'assit à côté de la punk, l'air agacé et toujours aussi en colère. Il regardait la femme, les oreilles toujours plaqué sur son crâne, près à bondir sur elle si elle venait à faire le moindre geste d'attaque. Rapace avait tapotée sa main sur la tête du démon, celui-ci secouant sa tête pour la lui en empêcher, tel un enfant qui tournerait sa tête pour empêcher sa mère de lui caresser la joue, boudeur et irrité.
-"Je pense qu'il va falloir qu'on s'explique tout ça."
Avait-elle dit, tendant finalement sa main vers la femme, son visage toujours de marbre. Peut-être même plus froid qu'avant.




Rapace,
la Femme qui n'aimait pas les Hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
If I Say It, You Have To Do It
✘ Messages : 110
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Dita Von Teese
✘ Copyright : Avatar et code sign : mai gwern
✘ Puissance : 495
✘ Your Job : Gräfin
✘ Where are you ? : Shatter Bay
✘ Pouvoirs : Vampiriques
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Spielerin

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Isabella Von Carstein Comtesse
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Jeu 22 Aoû - 23:36

Et voilà, fin de la partie, une fois encore Isabella était parvenue à ses fins. Elle allait pouvoir à présent se repaître du sang de la jeune femme ; mais elle ne la tuera pas, non, elle lui laisserait assez de sang pour vivre encore de belles et nombreuses années. Mais lorsqu’elle se réveillera, elle se demandera si cette étrange femme à l’accent allemand était réelle ou bien si elle était juste un rêve ?  Oui, c’est comme ça qu’Isabella imaginait la suite des évènements, confiante comme à chaque fois. Mais ce trop-plein de confiance en elle fit défaut à la comtesse, eh oui, tellement sûre d’elle, elle ne prenait plus la peine de se méfier, à son grand tort.

Alors que normalement elle devait sentir ses crocs s’enfoncer dans la chair tendre et douce de la punk, la comtesse fut assez surprise et plutôt désappointée de se voir projetée au sol d’un coup assez brutal. Entrer en contact avec le sol de manière si violente fut assez déroutant, mais ce qui l’était encore plus c’était cet animal sortit tout droits des enfers qui, de ses pattes, maintenait Isabella dans la crasse du sol de la ruelle. La première chose à laquelle notre vampire pensa est « mais d’où sort cet animal ? », car une bestiole de cette taille, elle l’aurait remarquée ! Était-il possible que cette créature ai surgit du corps de la punk ? C’était la seule explication possible, vu qu’elle avait été projetée depuis l’endroit où se trouve la jeune femme. Le monstre se tenait donc juste au-dessus d’Isabella, ses puissantes pattes plaquées sur le torse de la comtesse empêchaient cette dernière de se relever. L’animal semblait être énervé et surtout menaçant, fixant la vampire de son regard rouge aux pupilles de reptile. Il grognait, sa gueule décorée de dents acérée toute proche du visage de la comtesse qui pouvait sentir sur elle le souffle chaud et peu agréable du chien infernal.

Chose étonnante, le chien se mit à parler, d’une voix plutôt grave, et il semblait en savoir long sur les vampires, bien qu’il ait eu du mal à deviner la nature d’Isabella plus rapidement. Il était à présent clair qu’ elle était face à un démon, mais aller savoir quel genre de démon ! Ils étaient si nombreux et si différents, pas facile de savoir sur quel pied danser avec ce genre de types.

-Et vous si unangenehm, démon.

Mais malheureusement c’était là tout ce que Isabella était en mesure de faire actuellement, parler. Car bien que sa condition d’immortelle lui confère des capacités physiques supérieures à celle d’un mortel moyen, le démon s’avérait être bien trop puissant pour qu’elle puisse se défaire de son étreinte. La comtesse se trouvait dans une fâcheuse posture et il lui serait difficile d’en sortir. La jeune femme se tenait à présent juste à côté du démon et son regard se promenait entre la comtesse et le chien des enfers. S’ensuivit une petite discussion entre la punk et le chien, ce dernier reprochant à son hôte de ne pas s’être rendue compte qu’elle avait affaire à une créature potentiellement dangereuse. L’attention du molosse revint bien vite sur Isabella, lui faisant clairement comprendre qu’il n’avait qu’une envie, de lui faire connaître la mort une bonne fois pour toute.

La comtesse resta silencieuse face à cette menace, certes cela ne lui plaisait absolument pas de ne pouvoir répondre quelque chose à cette horrible créature, mais elle ne tenait pas non plus à l’énerver plus qu’il ne l’était déjà. Imaginant déjà sa fin, Isabella ne dut son salut qu’à l’intervention de la jeune punk, Rapace de son surnom si elle avait bien entendu ce que disait la bestiole. Rapace donc intervint en sa faveur, faisant clairement comprendre au démon qu’elle ne voulait pas qu’il tue la vampire. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’était pas du genre rancunière pour le coup. Etonnée mais également rassurée, c’est avec un petit sourire hautain qu’Isabella regarda le chien se retirer d’elle et aller se placer auprès de la jeune femme comme un toutou bien obéissant.

La jeune femme tendit sa main vers Isabella afin de l’aider à se relever, c’est avec un petit sourire que la comtesse accepta cette aide, se remettant bien vite sur ses pieds. Elle était en train d’épousseter sa robe et d’en répertorier les dégâts éventuels tandis que la punk lui disait qu’elles allaient avoir une petite explication quant à ce qu’il venait de se passer. Il est vrai que ce ne serait pas de trop, aussi bien pour la jeune femme que pour la vampire. Ramassant son sac à main pour en sortir une cigarette, l’allemande glissa le petit bâton de poison entre ses lèvres carmin et l’alluma, croisant ensuite les bras sous sa poitrine.

-Eh bien, comme votre wachhund l’a dit, je suis une vampire…

Elle prit doucement une bouffée sur sa cigarette, observant tour à tour la jeune femme et son démon de compagnie à ses côtés.

-Et je tiens à préciser que je ne comptais pas vous töten, comme semble encore le croire votre… Freund ?

Elle ne savait pas vraiment qui ils étaient l’un pour l’autre, mais il est certain que le démon protégeait la jeune femme, chose plutôt inhabituelle venant de la part d’un de ces êtres dénués de tout sentiments. Reprenant pensivement une bouffée sur sa cigarette, Isabella se posait énormément de questions, et en y réfléchissant elle trouvait que la jeune femme n’en devenait que plus intéressante, non plus en tant que proie potentielle, mais comme personne en elle-même. Il était rare qu’Isabella ne s’intéresse aux autres au-delà du point de vue alimentaire, mais, parfois, lorsqu’elle rencontrait une personne véritablement hors du commun, cette personne retenait une grande partie de l’attention de la comtesse. Oui, elle allait s’y intéresser d’un peu plus près.

-Avant que nous ne commencions les grandes erklärungen, il serait d’usage que nous nous présentions l’une à l’autre, qu’en dites-vous ?

En effet, Isabella aimait connaître l’identité des gens avec qui elle allait converser ; inutile de demander son nom à une proie, cela ne servait à rien, mais c’était tout le contraire quand il s’agissait d’une personne aussi intrigante que la jeune femme. Passant une main dans ses cheveux noirs afin de les réajuster quelque peu, elle lança un petit regard vers la jeune femme, lui adressant un mince sourire.

-Je suis la comtesse Isabella Von Carstein.



I'm so bored, let's play.
Le champ de bataille des hommes est un vaste échiquier pour moi ; les soldats qui s’y battent ne sont rien d’autre que des pions que je déplace au gré de mes envies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Dangerous for You...
✘ Messages : 33
✘ Age : 29
✘ Célébrité : Noomi Rapace & Rooney Mara.
✘ Copyright : FoX.
✘ Série : Supernatural.
✘ Puissance : 432
✘ Your Job : Détective privée d'une entreprise.
✘ Where are you ? : Ce qui te suit depuis le départ, est loin d'être ton ombre...
✘ Pouvoirs : Détecteur de mensonges, force et rapidité surhumaine, transformation.
✘ Votre Péché : Luxure.

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Andy E. Reznor
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Ven 30 Aoû - 20:17


Rapace aida la femme à se relever, regardant alors celle-ci arranger ses vêtements tout en y enlevant la crasse que le démon lui avait faite en la couchant par terre. D'ailleurs, celui-ci restait silencieux à côté de son hôte, qui elle regardait perplexe l'allemande, ayant du mal à se mettre dans la tête qu'elle était face à une vampire.
Elle était pourtant persuadée que ces êtres n'étaient que des inventions humaines, mais d'un autre côté, Deucalion avait raison; pourquoi refuser d'y croire alors qu'elle était possédée par le fils de Cerbère lui-même? Elle y réfléchissait, tout en écoutant la femme:
-"Eh bien, comme votre wachhund l’a dit, je suis une vampire… Et je tiens à préciser que je ne comptais pas vous töten, comme semble encore le croire votre… Freund ?"
Là-dessus, le grand chien avait lâché un petit grognement, il avait horreur que les autres pensait qu'il était l'ami de Rapace. Il l'était, en quelque sorte, mais il avait bien du mal à l'admettre.
Quant à Andy, elle écoutait silencieusement les paroles de la femme, désormais sur ses gardes, elle redevenait celle à qui on devait arracher un bras pour lui faire sortir un quelconque mot. Mais, après tout, elle ne venait pas de lui dire que ne comptait pas la tuer? Pourquoi? Elle était bien curieuse de le savoir. Peut-être n'était-elle pas si mauvaise que ça, ou alors elle voulait se pencher un peu plus sur le sujet d'Andy. Mais elle le savait, si c'était le cas, elle finira par craquer; si les psys de l'ont pas supporté, alors une simple femme -même si elle avait beau être un vampire- allait très vite s'arracher les cheveux face à la complexité de son esprit.

Finalement, la femme reprit, un léger sourire au visage:
-"Avant que nous ne commencions les grandes erklärungen, il serait d’usage que nous nous présentions l’une à l’autre, qu’en dites-vous ?" Elle s'arrangea les cheveux, puis poursuivi. "Je suis la comtesse Isabella Von Carstein."
Face à cette présentation, Andy avait été tentée de ne pas répondre. Mais après tout, si la femme comptait l'épargner dans son tableau de chasse, c'est qu'il y avait bien une raison. Et cette raison, elle était bien décidé à la connaître. C'est pourquoi, elle finit par ouvrir la bouche:
-"Rapace. Juste Rapace."
Elle avait horreur de donner sa véritable identité à n'importe qui, peut-être plus tard, la dite comtesse en sera au courant, mais visiblement, la punk en avait décidée que se ne sera pas maintenant.

Le démon à côté d'elle restait bien silencieux, assit à côté d'elle à regarder d'un oeil méfiant et menaçant la vampire. Même assis, il était imposant... Le haut de sa tête arrivant tout juste en dessous de la poitrine de la punk, et l'épaisseur de ses muscles montrant qu'il était loin d'être un petit chien galeux, le démon se savait imposant. C'est pourquoi il restait sous sa forme de chien-reptile à côté de son hôte. Et même si ses écailles étaient de repos, restant de couleur grise au lieu de se dresser et de virer au rouge, ses oreilles plaquées sur son crâne prouvaient qu'il était capable en une seule seconde de bondir sur n'importe quoi.
Le voir aussi sérieux avait toujours le don d’impressionner et d'amuser la punk, elle qui avait l'habitude de le voir d'un tout autre angle. Elle savait qu'il respectait à la lettre leurs pacte, et en réfléchissant à cela, il avait beau être une bête venant tout droit des Enfers, il était sans doute la personne en qui Rapace avait le plus confiance...
Elle passa un instant sa main sur son visage, comme pour balayer ses pensées pour revenir sur terre, puis demanda enfin:
-"Pourquoi m'avoir épargné?"
Toujours un ton aussi sec, froid et rapide. Au point à ce que la femme fasse ressortir Deucalion de son corps, Andy savait qu'elle avait de quoi se méfier.



Rapace,
la Femme qui n'aimait pas les Hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
If I Say It, You Have To Do It
✘ Messages : 110
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Dita Von Teese
✘ Copyright : Avatar et code sign : mai gwern
✘ Puissance : 495
✘ Your Job : Gräfin
✘ Where are you ? : Shatter Bay
✘ Pouvoirs : Vampiriques
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Spielerin

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Isabella Von Carstein Comtesse
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella Ven 13 Sep - 19:16

Les présentations furent rapidement expédiées, la jeune femme n’apprenant rien de nouveau à la comtesse en disant s’appeler simplement « Rapace », ce qui était vraisemblablement son surnom ; et il semblait évident qu’elle n’en dirait pas plus sur son identité pour le moment. Soit, Isabella devra donc se contenter de cela pour la suite, et qui sait peut-être que plus tard la punk daignera dévoiler son véritable prénom à notre chère allemande. La vampire posa son regard sur le chien-démon qui restait étrangement silencieux, ne la quittant pas une seconde du regard ; il la guettait, attendant le moindre signe d’hostilité de sa part pour lui bondir dessus et mettre une fin définitive à sa non-vie. Il était tout de même amusant de voir un démon se soucier ainsi du bien-être d’une mortelle, et la comtesse ne put réprimer un léger sourire à l’attention de la bête, histoire de le narguer un petit peu.

C’est sur un ton sec et froid que la dénommée Rapace demanda à Isabella pourquoi elle l’avait épargnée. Que s’imaginait-elle ? Que parce qu’elle était vampire, la comtesse laissait chaque nuit derrière elle les cadavres exsangues de ses victimes ? Allons allons, un peu de sérieux, certes elle était une suceuse de sang, mais elle avait des manières ! Affichant toujours son petit sourire, Isabella plongea son regard sombre dans celui de la jeune femme, restant silencieuse un petit instant avant de répondre.

-Eh bien, cela va sans doute vous paraître überraschend, mais je n’ai encore tué personne pour me nourrir.

Evidemment, venant d’une créature survivant grâce au sang des êtres vivants cela pouvait paraître surprenant, et passer pour un mensonge éhonté. Mais Isabella disait vrai, toutes ses proies étaient encore en vie actuellement, enfin, mis à part ceux étant morts de vieillesse, cela va sans dire. Voyant que Rapace semblait avoir du mal à se faire à cette idée, le sourire de la comtesse s’élargit davantage.

-Vous avez du mal à y croire, n’est-ce pas ?

Et c’était compréhensible. Mais si Isabella ne tuait pas ses victimes, c’était avant tout pour sa propre survie, mais ça bien évidemment il fallait l’expliquer clairement, sans quoi ce concept resterait abstrait dans l’esprit de Rapace.

-A votre avis, pensez-vous que je serai encore de ce monde si je laissais derrière moi une pile de leichen vidés de leur sang ? Les jäger se seraient fait une joie de me traquer et de me tuer pour de bon. Non, en laissant mes proies en vie je n’éveille pas les verdacht et je garantis ainsi ma propre sécurité.

Astucieuse façon de voir les choses n’est-ce pas ? Car bon nombre de vampires s’étaient fait tués à cause de cela, laissant trop de traces de leur existence derrière eux, permettant ainsi aux chasseurs de remonter leur piste pour leur trancher la tête ou leur planter un pieu dans le cœur. Jusqu’à présent, cette méthode avait fait ses preuves, jamais elle n’avait été inquiétée par l’un de ces misérables empêcheurs de mordre, et tant que cela continuerai à se passer pour le mieux, elle ne changera pas de technique.

-Mais en ce qui vous concerne, c’est un peu unterschiedlich

Avec énormément de précautions, Isabella s’approcha de Rapace tout en gardant un œil sur le démon qui lui ne la quittait pas du regard. Elle s’arrêta à une distance raisonnable, allumant une énième cigarette avant de reprendre la parole.

-Je voulais tout simplement vous goûter, rien de plus, par simple neugier. N’y voyez pas là un quelconque mépris de ma part, loin de là ; mais il s’avère que je me suis déjà nourrie et vous auriez été la petite naschhaftigkeit parfaite.

Prenant une bouffée de cigarette en retombant dans un lourd silence, la comtesse scrutait le visage de Rapace en attendant une quelconque réaction de sa part, croisant les bras en souriant, comme à son habitude. Elle jeta également un regard au démon, espérant que ce dernier reste bien en place et ne prenne l’initiative de passer à l’attaque alors que tout semble s’arranger petit à petit.

-Mais maintenant vous n’êtes plus une beute, vous m’intriguez, ma curiosité est piquée au vif… Et vous allez certainement trouver ça… Comment dire… Peu vraisemblable, mais je n’ai plus l’intention de vous mordre.

Etonnant non ? Et pourtant Isabella était bel et bien sincère, elle n'avait plus envie de mordre la jeune femme, cette dernière étant passée du stade de proie à personne intéressante méritant l'attention de la comtesse, et dieu sait que très peu de mortels étaient parvenus à capter son intérêt.

-Zunächst parce que votre toutou m’arracherai la tête si jamais je venais à retenter l’expérience, et personnellement je n’y tiens pas trop ; et zweitens justement parce que ce démon semble avoir un band très particulier avec vous, et comme je vous l’ai dit, je suis assez neugierig.



I'm so bored, let's play.
Le champ de bataille des hommes est un vaste échiquier pour moi ; les soldats qui s’y battent ne sont rien d’autre que des pions que je déplace au gré de mes envies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Night of the Hunters. | PV: Isabella

Revenir en haut Aller en bas

Night of the Hunters. | PV: Isabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sunday, bloody sunday ::  :: 
Rues & Ruelles
-