Partagez|

Une Envie plus forte que tout... [Sarina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

✘ Messages : 157
✘ Age : 30
✘ Célébrité : Anne Hathaway
✘ Copyright : Me & Tumblr
✘ Série : Shatter Bay
✘ Puissance : 340
✘ Your Job : Ecrivaine
✘ Pouvoirs : Charme - Manipulateur de pensées - Communication mentale - Confusion - Hypnose - Télépathie
✘ Votre Péché : l'Envie

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Leviathan
MessageSujet: Une Envie plus forte que tout... [Sarina] Mar 16 Juil - 23:37



Leviathan & Sarina
« Une Envie plus forte que tout... »


Sous la parfaite docilité de son hôte, Leviathan prenait un malin plaisir à parcourir les différents brouillons de récits et autres histoires composées par Tala. Instinctivement, la démone ne pouvait s'empêcher de ressentir les affres de la frustration que cette humaine n'ait jamais réussi à percer. En 'devenant' Tala, elle aurait espéré goûter à ce succès et, de ce fait, à cette grandeur qu'un démon de son envergure méritait réellement. Cela ne lui amenait que d'avantage de dégoût et de dépit pour cette race si faible et si pathétique. Pourquoi se perdrait-elle dans le respect d'individus qui n'ont aucune considération pour elle, pour son hôte, pour sa nouvelle forme ?
D'un autre côté, cette absence de grande carrière se comprenait parfaitement. Plus Leviathan lisait les lignes défilant sous ses yeux, plus elle se sentait dépitée pour Tala. Comment pouvait-on avoir une si belle plume et la gâcher aussi stupidement ?! Elle avait pourtant le savoir-faire, la technique des mots. Les assembler et les utiliser ne représentait aucun secret pour la grande brune. Cependant, elle s'infligeait une forme d'auto-censure et un tel respect de la 'bienséance' qu'elle ne creusait jamais suffisamment les aspects obscurs de son histoire ou de ses personnages. Des éléments qui se retrouvaient utilisé de manière plate, sans saveur et sans relief. Tout était neutre, rectiligne et, par ce fait, gâchait même les quelques rebondissements qu'elle pouvait tenter de donner à son récit. L'écriture aurait du être la fenêtre de liberté permettant à son auteur de s'évader de ses douleurs, de ses souffrances et de ses nombreux sacrifices. Paradoxalement, c'est comme si elle s'imposait d'avantage ces maux à chaque nouvelle écriture. Oui, comme ça, Tala ne pouvait aller nulle part et ne pourrait très certainement pas percer. Son talent n'était pas exploiter à sa juste valeur et Leviathan se devait de remédier à cela. Non pas pour rendre service à Tala, non pas pour lui offrir la notoriété, mais tout simplement pour elle jouir à nouveau de la grandeur qu'elle mérite !
Dans une logique assez personnelle et qu'elle seule pouvait comprendre, Leviathan commença à classer différentes pages de notes dans un ordre bien précis, ainsi que dans des catégories bien distinctes. Ce serait stupide de ne pas utiliser l'ensemble des idées couchées sur papier. Elle n'aurait qu'à les améliorer de par sa personnalité sombre et beaucoup plus osée. Leviathan continuerait d'écrire au nom de Tala... Mais elle offrirait un visage totalement inconnu de l'auteur et de l'univers qu'elle est capable de mettre en place. Ce sera nouveau, grandiose, explosif ! Et tout le monde s'arrachera cette nouvelle approche littéraire. Oui, Leviathan leur donnerait l'envie de s'y intéresser, de s'y adonner et de s'en adorer. L'Envie avait parlé !

Qu'elle était l'Envie ? Qu'elle était l'Envie profonde ? Si notre démone se perdait dans la réalisation de ce 'classement', ce dernier commença rapidement à lui taper sur les nerfs en réalité. Leviathan n'avait jamais aimé les tâches demandant énormément de temps et, surtout, amenant une ennuyante et désastreuse monotonie. Un comportement profond qui lui donnait ce sentiment désagréable de ne devenir qu'un simple être vivant se courbant sous les mêmes obligations qu'un pauvre être humain. Un rabaissement pensé ne se voulant encore plus qu'un rabaissement inacceptable. Voilà pourquoi cumulait-elle les actions. Voilà pourquoi les enchaînait-elle en les réalisant dans un ordre qui serait très déroutant à suivre. Son organisation avait le mérite d'être originale et, bon courage à celui qui voulait essayer de suivre ce fonctionnement aussi 'unique' !
Lasse, déposant négligemment les notes qu'elle tenait sur le rebord du bureau de l'écrivaine, son regard balaya le meuble et s'arrêta alors sur la photo d'une charmante et ennivrante blonde : Sarina, la belle soeur de Tala. En tant « qu'invitée » de Tala, Leviathan connaissait bien évidemment toute l'histoire et tous les sentiments qui reliaient les deux jeunes femmes. Des sentiments, une histoire, une passion qui demeurait au point mort par l'absence de franchir des interdits et de donner une impulsion nouvelle à l'expérience qu'elles pourraient réellement partager ensemble. Leviathan avait eu l'occasion de rencontrer Sarina à deux ou trois reprises et à jouer d'un comportement... Différent. Plus affirmé. Et cela n'était que le début d'un petit jeu qu'elle n'arrêterait pas de sitôt. Car, oui, laissons à Tala ce qui lui appartenait : elle avait énormément de goûts en matière de femmes. Sarina était esthétiquement parfaite, presque autant que son amie de la Luxure. Et, rien que pour ce fait, Leviathan voulait sa victoire sur l'humaine.
Un petit sourire mesquin naquit sur les lèvres de la démone. Oui, le classement attendra. Finalement, l'Envie sait ce qu'elle fera aujourd'hui... Et cela ne se passera pas dans cette pièce, ni dans cette grande villa. Se redressant, c'est enjouée de ses nouvelles idées malsaines que notre intéressée quitta la pièce pour se rendre à la salle de bain. Il fallait qu'elle se fasse belle, qu'elle soit parfaite, désirable, envoûtante au tout premier regard. Bien évidemment, Leviathan pourrait charmer sa cible d'un simple contact, d'un tout petit toucher et d'un murmure bien placé. Mais, il s'agissait là comme d'un trophée que l'on voulait acquérir sans faire preuves de ses atouts, juste pour se conforter de son influence naturelle. Après tout, le désir mélangé au trouble était leur expression première, leur envie, leur évidence. Et rien que sur ce fait, la démone démarrait déjà la 'lutte' avec une bonne longueur d'avance. Non, aucun pouvoir. Leviathan n'en n'aurait pas besoin et n'en n'userait pas... Ou, tout du moins, pas tout de suite !

Sortie de sa douche, Leviathan terminait quelques retouches de maquillages. Un trait de fond de teint pour adoucir les imperfections de sa peau. Une dose non-négligeable d'eye-liner afin de souligner la force et l'impact de son regard beaucoup plus ténébreux depuis cette possession démoniaque. Un rouge à lèvres à la couleur de la luxure, de la passion, sous la teinte d'un rouge intense et se rapprochant du pourpre sanguin. N'imaginez toutefois pas que cela donnait un aspect de femme fatale facile, que du contraire. Le maquillage était réalisé dans une parfaite osmose joignant le côté fatal et le côté subtil. Il était important de faire preuve d'un certain standing, d'une certaine classe. Après tout, lorsque l'on est un des sept démons capitaux, le statut n'est pas moins que celui d'être un pilier, une princesse, une des sept souveraines de ce monde et de cette civilisation.
La note finale demeura dans sa coiffure. Elle se munit d'une brosse afin de lisser quelque peu, et tant bien que mal, sa chevelure. Ses mèches conservèrent une fine ondulation naturelle. Leurs chutes caressaient et épousaient les épaules de la démone, s'arrêtant juste au sommet de sa poitrine encore dénudée. Oui, Leviathan était demeurée nue durant tout ce temps. Ce n'est qu'une fois sa préparation physique terminée qu'elle s'en alla se munir de plusieurs modèles de robes récemment acquises. Tala avait un certain goût, un certain chic dans sa garde-robe. Toutefois, cela n'avait pas été suffisant pour notre Envie qui s'était faite un point d'honneur à se faire offrir de nouvelles tenues. Oui, il est tellement facile de convaincre des vendeurs de vous offrir ce que vous désirez. Aujourd'hui une robe... Demain, pourquoi pas le monde ? Après tout, il ne lui faudrait pas grand chose afin d'y parvenir.
Son choix se porta finalement sur une robe rouge, dont la couleur était délicieusement assortie à la teinte de son rouge à lèvres. Ladite robe était une robe bustier, dont le buste en question se dessinait en 'v', conduisant ainsi le regard de tout observateur à suivre la courbe d'une poitrine mise en avant sous la beauté d'un sensuel décolleté. Le tissu glissait sur son corps jusqu'au sol, dissimulant toute partie de ses jambes ou même de ses pieds. Demeurant nue, elle ne s'encombra d'aucun sous-vêtements et ne rajouta à sa tenue qu'une simple paire d'escarpins assortis. Un bracelet d'argent en guise d'accessoire, cadeau de la belle Sarina à sa Tala d'ailleurs, ainsi qu'une paire de boucle d'oreille plate, allongée, se perdant dans les pointes de sa chevelure soyeuse. Leviathan était prête. Leviathan était parfaite. Leviathan pouvait entrer en scène.

Traversant le quartier où les deux femmes vivaient, sa démarche se voulait chalouper. Ses hanches se balançaient dans une invitation luxuriante d'une saveur outrageante. Elle croisa une personne, deux personnes, trois personnes... Notre démone ressentit alors toute la satisfaction que pouvait engendrer la sensation d'un regard envieux se posant sur vous. Être désirer : la première marche vers le respect et l'adoration. Nous respectons ce que nous voulons, nous respectons ce que l'on désire posséder... Tout du moins, jusqu'à ce qu'il entre en notre possession. Par la suite, ce n'est pas pour autant que le respect susnommé reste présent. Néanmoins, cela est un autre débat !
Arrivant à la porte de la maison de famille de Sarina et de Jake, Leviathan replaça une mèche de cheveux vagabonde à l'aide de son annulaire pour, ensuite, appuyer trois petits coups brefs sur la sonnette de l'entrée. Elle attendait, patientait. Ses dents mordillèrent instinctivement sa lèvre inférieure. L'Envie voulait revoir cette humaine, cette créature, cette déesse de la beauté et du charme. Et dieu seul sait que les secondes qui séparèrent le coup de sonnette et l'ouverture de la porte furent interminables pour notre démone.
Enfin ! La poignée bougea, la porte s'entrouvrit. Distinguant partiellement la chevelure de 'sa' blonde, Leviathan posa une main sur la porte et termina de l'ouvrir avec plus de franchise et d'assurance. Tout se passa très rapidement. Elle entra dans la demeure, claqua la porte derrière elle et, sans crier gare, attrapa le visage de Sarina entre ses mains pour venir l'attirer à elle et déposer ses lèvres sur les siennes. Une bouche entrouverte, à la recherche de l'envie, du désir, de la passion. Des lèvres qui caressent et qui dansent frénétiquement contre celles de sa victime. Sa langue, avide et taquine, brisa le barrage des jumelles charnues de Sarina afin de venir s'entortiller très chaleureusement autour de la sienne. Dieu que c'était bon. Dieu que le contact était sensuel, passionnel, divin !

« Hummmmm... »

Leviathan exprima son plaisir par un petit soupir significatif, détachant ses lèvres de la blonde tout en conservant le visage de cette dernière entre ses mains.

« L'avantage d'un interdit, c'est que lorsqu'on le transgresse, ce n'en n'est que plus savoureux encore... »

Murmura-t-elle tout en venant caresser la lèvre inférieure de Sarina du bout de son pouce. Un contact doux, léger, délicat ne durant que quelques secondes à peine. Car, oui, Leviathan délaissa le visage de la belle de ses caresses et reprit un minimum de tenue et de contenance.

« Comment vas-tu ? Jake est là ? »


code by shiya.






My Only One <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✘ Messages : 53
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Blake Lively
✘ Copyright : Gifs : Tumblr | Ava : Bazzart | Code Sign : Silver lungs
✘ Série : Shatter Bay
✘ Puissance : 200
✘ Your Job : Architecte
✘ Where are you ? : Ocean Park
✘ Pouvoirs : Aucun
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Perdue

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Sarina P. Westfield
MessageSujet: Re: Une Envie plus forte que tout... [Sarina] Jeu 25 Juil - 17:17



Leviathan & Sarina
« Une Envie plus forte que tout... »

La blondinette au doux nom de Sarina rentrait chez elle après une journée de boulot éreintante. Elle était épuisée ces jours-ci mais cela lui permettait de ne pas trop penser à ses problèmes personnels. Il fallait dire que l’architecte avait de sérieux problèmes amoureux : mariée et heureuse en ménage, elle n’en restait pas moins folle amoureuse de sa belle-sœur, la sœur de son mari… Si Sarina avait été plus impulsive, plus passionnée, elle aurait certainement déjà quitté l’homme qu’elle avait épousé – et qu’elle adorait toujours – pour vivre cet amour en plein jour. Malheureusement, ce n’était pas le genre de la blondinette qui réfléchissait bien trop. Cet amour ne venait-il pas simplement du fait qu’il était interdit et excitant ? Et comment réagirait Jake s’il apprenait pour qui elle le quittait ? Et comment supporter d’être celle qui détruirait la relation fusionnelle entre Tala et Jake ? Et enfin, comment ses parents réagiraient-ils s’ils apprenaient que Sarina non seulement quittait son mari mais pour une femme ? Toutes ces choses retenaient Sarina, toutes ces choses l’empêchaient de pouvoir prendre une décision concernant ses sentiments. Et sincèrement, plus elle avait du boulot, plus elle ne pensait à tout cela et moins elle devait mentir à son mari. Parce que non seulement elle était amoureuse de sa sœur mais en plus, elle ne cessait de lui mentir en lui faisant croire que rien n’avait changé entre eux mais surtout, elle ne lui avait jamais avoué quelle merveilleuse nuit elle avait passée en compagnie de sa sœur… A côté de cela, elle devait composer avec le fait que son mari était devenu un loup-garou et qu’il se transformait au moins trois nuits par mois sans qu’elle sache réellement ce qu’il faisait. Sans compter sa belle-sœur qui commençait à se comporter bizarrement depuis pas mal de temps, sans qu’elle sache ce qu’il se passait dans sa tête…

Bref, à presque dix-huit heures, elle décida de prendre la route et de rentrer chez elle tout de même, elle était épuisée et n’avait aucune envie de s’éterniser même si elle allait devoir faire face à Jake. Bizarrement, elle se sentait toujours très bien avec lui et c’était certainement cela qui la perturbait le plus : le fait qu’elle ne ressentait plus de culpabilité à le tromper sur ses sentiments, comme si c’était devenu sa seconde nature… Alors qu’elle réfléchissait à tout cela, elle fut surprise de voir que la voiture de devant venait de freiner brutalement pour laisser passer un passant qui traversait sur les passages pour piétons… Sarina freina de justesse et évita la voiture de devant alors qu’elle était à deux pas de chez elle. Elle prit quelques minutes pour se remettre de ses émotions et reprit son chemin jusqu’à chez elle. La belle architecte sortit de sa voiture, prit son sac à main et ouvrit la porte d’entrée. Elle déposa ses clés et son sac dans l’entrée tandis qu’elle faisait glisser son manteau de ses épaules pour le poser sur le porte-manteau.

« Jake, tu es là ? Mon chéri ? »

Pas de réponse, il devait encore être au travail. La blondinette sortit son Ipod et le posa dans son enceinte avant de lancer la musique. Au son de celle-ci, elle se dirigea vers la cuisine tout en se trémoussant, cela lui faisait un tel bien de se défouler sans penser à rien d’autre. Elle se servit un verre d’eau bien frais qu’elle but d’un trait avant de se ruer sur le frigo et d’en sortir une glace au chocolat qu’elle ouvrit, elle dégustait cette glace assise au bar américain de sa cuisine quand elle entendit la sonnerie retentir. Laissant son ‘repas’ sur le bar, elle baissa un peu la musique avant de se diriger vers la porte et d’ouvrir au visiteur surprise. Sarina n’eut pas le temps d’ouvrir entièrement la porte que celle-ci fut poussée par l’invité qui finit de l’ouvrir. Surprise, la blondinette ne comprit pas bien ce qui lui arrivait, elle eut à peine le temps de comprendre qu’il s’agissait de Tala qu’elle se retrouva nez-à-nez – c’était le cas de le dire – avec la brune qui venait de lui plaquer les lèvres sur les siennes. Sarina ne comprenait pas ce qu’il se passait mais elle ne put s’empêcher d’ouvrir les lèvres et de laisser passer la langue de sa belle-sœur dans sa bouche, laissant revenir à sa mémoire de nombreux souvenirs qu’elle réprimait depuis la nuit qu’elles avaient passée ensemble.

« Hummmmm... »

Tala retira alors ses lèvres de celles de la blondinette qui, sous l’effet de la surprise, resta bouche-bée sans bouger, se demandant sincèrement ce qu’il arrivait à sa belle-sœur. Savait-elle que Jake n’était pas là ou faisait-elle cela parce qu’elle n’en pouvait plus d’attendre ? Ca n’était pas le genre de la brune, elle avait un tel respect pour son frère, chose qui la rendait encore plus adorable aux yeux de Sarina. Tala continua à garder le visage de la blonde dans ses mains tandis qu’elle lâcha :

« L'avantage d'un interdit, c'est que lorsqu'on le transgresse, ce n'en n'est que plus savoureux encore... »

Sarina fronça des sourcils, ça n’était définitivement pas le genre de Tala de dire des choses pareilles, elle ne brisait jamais les interdits, sauf si elle n’y tenait plus, comme la fois où les deux femmes avaient succombé à leur désir mutuel. La brune caressa la lèvre de sa belle-sœur avant de lâcher son visage et de se reculer légèrement.

« Comment vas-tu ? Jake est là ? »

A nouveau, le regard de Sarina s’endurcit et ses sourcils se froncèrent : elle ne savait donc pas que Jake n’était pas à la maison… A quoi jouait-elle ? Avait-elle vraiment envie que son frère découvre ce qui se passait… Elle resta encore quelques minutes dans une certaine torpeur, ne comprenant pas ce qui lui arrivait mais enfin, elle reprit ses esprits, la colère prit le pas :

« Mais à quoi tu joues bordel ? »

On sentait dans le regard de Sarina qu’elle était furieuse mais derrière la colère, son envie était là, la robe rouge flamboyante rendait justice au corps parfait de sa belle-sœur. Ce décolleté en V était parfait et épousait ses formes à la perfection. C’était une réelle déesse qui se posait devant elle. Pour éviter de craquer, Sarina se retourna vivement et continua d’exprimer sa colère :

« Tu te rends compte qu’on aurait pu se faire prendre par Jake et qu’est-ce qu’on aurait fait si c’était le cas ? DIS-MOI CE QU’ON AURAIT FAIT ! »

Lui en vouloir et être en colère contre Tala était tellement plus facile quand elle ne la regardait pas droit dans les yeux.

code by shiya.



- I Love You Both. -
Ma couleur est palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crossover.1fr1.net/

✘ Messages : 157
✘ Age : 30
✘ Célébrité : Anne Hathaway
✘ Copyright : Me & Tumblr
✘ Série : Shatter Bay
✘ Puissance : 340
✘ Your Job : Ecrivaine
✘ Pouvoirs : Charme - Manipulateur de pensées - Communication mentale - Confusion - Hypnose - Télépathie
✘ Votre Péché : l'Envie

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Leviathan
MessageSujet: Re: Une Envie plus forte que tout... [Sarina] Mer 7 Aoû - 18:10



Leviathan & Sarina
« Une Envie plus forte que tout... »


A quoi jouait-elle ? Oui, à quoi jouait la petite Tala ? Quel manège offrait-elle sous les yeux de sa belle-soeur, et au regard de n'importe quel observateur un tant soit peu indiscret ? Telle était toute la subtilité et le plaisir de se comporter de la sorte et de donner une toute nouvelle nature au corps servant de réceptacle. Bien évidemment que Tala n'était pas aussi directe. Bien sûr que cette écrivaine ratée de seconde zone avait beaucoup plus de retenue, de contenance et de respect des bonnes moeurs que pour débarquer à tout va dans une demeure n'étant pas la sienne, à en venir à capturer les lèvres de son fantasme vivant, le tout sans se soucier de la présence de son frère, de sa seule famille. Ce n'était pas Tala et ce ne serait jamais Tala, quand bien même l'écrivaine rêverait de pouvoir le faire dans ses rêves les plus fous. Et tels étaient le cadeau, le présent et à la fois la libération que le démon apportait et offrait à son hôte. Ne plus s'arrêter aux lois de la bienséance. Ne plus demeurer enfermer dans ce qu'il est convenable de faire ou de ne pas faire. Ne plus s'interdire mais se permettre. Se permettre de réaliser ce qui lui fait le plus envie, ce qui lui tient le plus à coeur, ce qui la fait vivre et vibrer en chaque seconde. Qu'importe les détails que représente ce 'Jake'. Qu'importe ce frère incombrant. Qu'importe ce nuisible qui entrave le bonheur ardemment espéré et pleinement mérité dés lors que Leviathan était dans la place.
A quoi jouait Tala ? Non, la bonne question qu'il serait judicieux de se poser est de savoir à quoi joue Leviathan ?! Et la réponse ? Eh bien, je pourrais vous dire que l'Envie joue au psychologue qui torture la souris dans des excursions labyrinthiques. Elle est cette main tendue qui secoue la pelotte de laine au-dessus de la tête du chat. Elle est ce garnement qui fait couiner le plastique pour faire tourner son chien dans tous les sens. Elle se délecte tel une lionne prête à fondre sur sa gazelle, sur sa proie. Le jeu est à la fois celui du conflit et de la prédation. Où la victime a le temps de fuir, de s'échapper et de retrouver sa liberté. Ou bien tombe-t-elle dans les griffes de son poursuivant, de son agresseur, et ne voit plus que sa courte destinée devenir une pâture plus qu'alléchante qu'elle offrira par le maigre repas qu'elle consiste. A quoi joue notre Leviathan ? A ôter toute sphère humaine de cet entre deux, de cet échange pour que seule la primalité de Sarina en ressorte et s'exprime avec autant d'ardeur que Tala n'a eu de cesse de la désirer depuis tant d'années. Les deux amantes pensaient certainement connaître l'intenable, le véritable désir, le véritable plaisir d'un faux pas partagé... Mais cela n'était rien en comparaison à ce que comptait faire Leviathan de son nouveau 'joujou' !

La manifestation de la colère a toujours amusé l'Envie, d'autant lorsque ladite colère ne se base que sur une fuite indispensable pour conserver un minimum de contrôle de soi. Une raison par laquelle Satan était le démon du clan des Sept qui l'amusait plus que tout. Pathétique dans ses crises, plus proche de la nature humaine sans s'en rendre compte et, de par ce fait, plus faible aux yeux de l'Envie que l'ensemble de leurs frères et soeurs. Car oui, la Colère ne représentait jamais qu'un vulgaire échec. Un échec doublé d'un avoeu trahissant face à son interlocuteur. L'avoeu trahissant et incontrôlé qui permet à l'autre de prendre conscience de sa raison, de sa vérité et qu'il est en position de supériorité. Ainsi, Sarina pouvait-elle s'énerver dés la première syllabe prononcée. Inconsciemment, elle démontra l'ampleur de ses faiblesses et l'étendue de sa défaite actuelle. Sans doute espérait-elle que cela déclenche un déclic chez sa belle-soeur. Sans doute s'imaginait-elle que Tala se perdrait directement en une montagne d'excuses surfaites et illusoires. Que cette brunette prononcerait les mots qu'il était convenable de dire et de tenir en de telles circonstances. Espoir certes fougueux, osé, prestigieux mais totalement vain ! Leviathan n'était pas de ceux et de celles qui se retournaient sur leurs propos ou sur leurs actes. Leviathan était plus particulièrement de ceux qui agissaient et assumaient sans jamais donner de raisons ou d'explications. Inutile de revenir sur des actes passés : Sarina devrait d'avantage s'inquiéter de ce qui pourrait l'attendre en cette seconde...

Leviathan écoutait d'une oreille distraite les plaintes de sa supposée belle-soeur. En réalité, elle se sentait l'envie d'une cigarette en cet instant précis. Son seul défaut fut-il ainsi d'avoir choisir une hôte qui n'avait pas ce genre de plaisir, ou de loisir, c'est selon. Non pas qu'elle accordait de véritable goût à la sensation de la nicotine. C'était plutôt parce que la situation s'y prêtait, que l'ambiance était parfaite et que, indirectement, elle pourrait renforcer ce côté fatal et diablement séducteur-tentateur avec ce simple accessoire. Elle nota par ailleurs, dans un coin de son esprit, qu'il ne serait pas idiot d'y songer à l'avenir. Après tout, pour jouer sur les apparences, il fallait être parfait en tout temps et en tout point, capable de parer à toute situation. Et, en parlant de situation...

« Je n'en n'ai pas la moindre idée pour tout te dire... »

Rétorqua-t-elle en baissant légèrement le regard, affichant une attitude fuyante pour mieux ferrer le poisson. Sa silhouette s'avança pour franchir la faible distance séparant leurs deux corps. Joueuse, fatale et sadique, Leviathan s'arrêta net à hauteur de l'oreille de Sarina où, dans un murmure très sensuelle, souligna la puissance de sa tirade.

« ... je sais simplement que résister à l'appel devient tout simplement intenable, insurmontable... Totalement inhumain... Totalement impossible... »

Conclut-elle par un fin et discret lapement de langue qui s'abattit sur le lobe de cette oreille si goutue et onctueuse.
Sans en demander d'avantage, la démone continua son chemin et s'éloigna du somptueux corps de Sarina. Sa direction ? L'Ipod de la demoiselle et les musiques qu'il pouvait dégager.

« Sans doute suis-je folle... Sans doute suis-je garce... Sans doute suis-je inacceptable d'agir de la sorte... »

Continua-t-elle dans un murmure plus qu'évocateur et plus qu'évident pendant que ses doigts saisirent l'instrument en main pendant que son regard commença un balayage rapide de l'ensemble des morceaux pouvant être présent dans l'appareil.

« Mais je plaide coupable, entièrement coupable... »

Elle trouva le morceau désiré et l'enclencha. Les premières notes résonnant, Leviathan put remettre l'accessoire à sa place initiale avant de prendre appui sur le meuble où il se trouvait. Un meuble contre lequel son dos s'appuya et se courba légèrement en arrière. Un meuble sur lequel ses mains posèrent. Un meuble près duquel elle remonta l'une de ses jambes et y apposa le contact de son pied, de sa chaussure. Un meuble par lequel elle gagnait subitement une position beaucoup plus avenante et sensuellement valorisante. Un sourire s'étire finement en même temps que les dents se referment sur la lèvre inférieure.

« Coupable de ce feu qui m'enflamme, qui m'embrase... Et qui te consume... »

code by shiya.



Spoiler:
 





My Only One <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✘ Messages : 53
✘ Age : 31
✘ Célébrité : Blake Lively
✘ Copyright : Gifs : Tumblr | Ava : Bazzart | Code Sign : Silver lungs
✘ Série : Shatter Bay
✘ Puissance : 200
✘ Your Job : Architecte
✘ Where are you ? : Ocean Park
✘ Pouvoirs : Aucun
✘ Votre Péché : L'Orgueil
✘ Your Mood : Perdue

Journal de Bord
X Relation's Ship :
X Your Game:
X Combativité :
0/1000  (0/1000)
avatar
Sarina P. Westfield
MessageSujet: Re: Une Envie plus forte que tout... [Sarina] Lun 26 Aoû - 16:39



Leviathan & Sarina
« Une Envie plus forte que tout... »

Que se passait-il dans la tête de Tala ? Que lui arrivait-il ces derniers temps ? C’étaient des questions auxquelles elle ne cessait de penser ces derniers jours. Depuis quelques semaines, la brunette avait changé, elle se montrait plus entreprenante, plus cash, plus dure, comme si elle n’en pouvait plus du sort que lui avait réservé le destin. Tomber amoureuse de la femme de son frère alors que l’on était si proche de lui, c’était un coup du sort vraiment sadique, surtout lorsque l’amour était réciproque. Combien de fois Sarina avait tenté de s’éloigner de sa belle-sœur pour lui éviter de trop souffrir ? Et combien de fois n’avait-elle pas résisté à revenir vers elle, juste pour entendre son rire, sa voix, revoir son corps parfait qu’elle ne pouvait toucher ? C’était une torture que de résister à l’envie de succomber à nouveau aux belles formes de sa belle écrivaine, de ne pas partager avec elle ce qu’elle partageait avec Jake. Peut-être la brune avait-elle fini par en avoir marre de jouer les sœurs en retrait et peut-être avait-elle eu l’envie de se libérer de ses faux-semblants ? Si c’était bien le cas, il fallait bien l’avouer, cela ne ressemblait pas à la Tala que la brune avait connue et surtout, celle-ci aurait pu mettre au courant l’architecte avant de se décider de lui gâcher la vie totalement. Bien sûr, elle serait plus que ravie, plus qu’aux anges de pouvoir partager la vie quotidienne de sa belle-sœur. Néanmoins, il y avait tant de choses à mettre au point avant d’en arriver à un tel point. Il fallait penser au mal que les deux femmes feraient à Jake, l’homme de leur vie à toutes les deux, il fallait penser à leur famille respective et à tous les amis qu’ils avaient en commun. Tout cela n’était pas rien et Sarina ne pouvait s’empêcher de réfléchir à toutes les conséquences que l’acte de succomber à leur envie entraînerait. Bref, si Tala avait envie de changer et de prendre sa vie en main, cela aurait été sympathique d’en parler à Sarina.

Cela décontenançait la blondinette qui se demandait ce qui se passait dans la petite tête brune de sa belle. Son comportement avait tellement changé qu’elle ne put s’empêcher de se demander s’il n’y avait pas une explication surnaturelle à tout cela. Lorsque Jake avait été transformé en loup-garou, Sarina avait détecté un petit changement, ce qui l’avait poussée à découvrir ce qui lui était arrivé. Malgré tout, il n’avait pas foncièrement changé, il était toujours le même. Tala, elle, n’était plus vraiment la femme dont elle était tombée amoureuse. La femme si douce, si gentille, si adorable, si compréhensive s’était transformée en prédatrice sans cœur qui ne semblait plus que se préoccuper d’elle-même et de ce qu’elle désirait. La petite mise en scène à laquelle la blondinette avait assisté en était la preuve, la professeure n’en avait plus rien à faire de ce qui arriverait si Jake tombait sur la vérité. Ca ne pouvait pas être le simple fait d’un trop plein de retenue, ça ne pouvait pas être le simple fait de ne plus pouvoir résister. Peut-être le fait d’être enfermée dans cette ville lui faisait perdre la tête ? Ou bien, plus grave, il ne s’agissait plus de Tala mais à cela, Sarina refusait d’y penser. Mais force était de constater que le comportement qu’elle avait en ce moment même n’était pas normal et pas du fait de sa belle-sœur. La blondinette était en colère, en colère contre la seule femme qu’elle n’avait jamais aimé et qui la rendait folle de désir. La colère se mêlait à l’envie, ce qui la rendait vulnérable, ce qu’elle n’appréciait pas sachant que Jake pouvait débarquer à n’importe quel moment.

« Je n'en n'ai pas la moindre idée pour tout te dire... »

Répondit-elle simplement en baisant le regard comme si elle venait d’être prise sur le fait. Comme si elle revenait enfin à la raison, elle comprenait peut-être ce que cela impliquait, ce qu’elle risquait. Alors que Sarina pensait que sa belle-sœur revenait à la raison, celle-ci se rapprocha encore de la blondinette, leur deux corps se frôlant, Tala lui chuchota à l’oreille un doux :  

« ... je sais simplement que résister à l'appel devient tout simplement intenable, insurmontable... Totalement inhumain... Totalement impossible... »

Qu’elle conclut en léchant le lobe de la belle architecte qui ferma les yeux un instant, se laissant aller à la sensation que lui procurait la jeune professeure. Sentant le corps de la déesse s’éloigner, elle rouvrit les yeux, plantée sur place, incapable de bouger ou de respirer tant le désir la consumait. Bien sûr, Sarina était toujours en colère mais elle avait raison, Sarina non plus n’en pouvait plus de résister au corps et au cœur de sa belle-sœur. Sarina était incapable de répondre à sa phrase tant elle culpabilisait que les choses se passent entre elles deux. Surtout qu’elle se sentait un peu responsable, responsable du fait de la faire attendre, du fait de la repousser pour après la retenir auprès d’elle, incapable qu’elle était de passer plus d’une semaine sans voir la brune incendiaire. Celle-ci se dirigeait vers le salon où l’Ipod diffusait de la musique entraînante.

« Sans doute suis-je folle... Sans doute suis-je garce... Sans doute suis-je inacceptable d'agir de la sorte... »

Sarina se retourna vers la voix de la jeune femme mais resta sur place, ne sachant pas où tout cela la mènerait tout cela. Où voulait en venir miss Westfield ? Son ton était toujours sensuel et il semblait qu’elle voulait la séduire. Elle n’était pas ivre, Sarina n’avait pas senti une odeur d’alcool sur sa belle. Peut-être était-elle droguée mais ses yeux ne semblaient pas explosés par l’abus. Elle prit en main l’appareil à la pomme, cherchant certainement une chanson qui lui plairait. Ce comportement n’était pas choquant contrairement à tout ce qu’elle avait fait depuis son arrivée chez son frère.

« Mais je plaide coupable, entièrement coupable... »

Sarina continua à l’écouter parler parce qu’elle semblait vouloir en arriver à quelque chose mais surtout elle ne savait que répondre à tout ce déballage. Bien sûr, cela faisait des mois, des années que la blonde se voilait la face et les deux femmes jouaient à se tourner autour depuis tellement de temps qu’il n’était pas étonnant que Tala finisse par vouloir discuter de leur situation concrètement. Mais jamais elle n’aurait cru que la brune commencerait de la sorte, qu’elle la séduirait pour ensuite en venir à discuter de ce qu’elles étaient en train de vivre. Quand elle trouva un morceau qui lui plaisait, Tala reposa l’appareil et s’accouda au meuble du salon dans une position très lascive : ses mains posées sur le meuble, elle remonta une de ses jambes contre. Elle tentait encore de la séduire, encore et toujours comme si de rien n’était. Si elles devaient avoir une conversation sérieuse sur leur relation, Sarina aurait nettement préféré que cela reste fair-play. Ca n’était pas juste de la séduire juste pour arriver… A quoi au juste ? A lui faire quitter Jake ? Impossible, sa sœur n’aurait jamais voulu qu’il souffre dans l’histoire. Il y avait clairement quelque chose qui clochait chez Tala ces jours-ci… Celle-ci souriait toujours et elle se mordillait la lèvre inférieure, ce qui eut pour effet de faire frissonner la blonde à un endroit très intime…

« Coupable de ce feu qui m'enflamme, qui m'embrase... Et qui te consume... »

Conclut-elle enfin alors que Sarina était toujours à la même place, hébété par toute cette mise en scène. La colère se mêlait toujours au désir mais celui-ci prenait peu à peu le dessus sur la colère. Tala était tellement belle et l’envie de lui toucher la moindre parcelle de son corps la démangeait. L’architecte resta encore quelques secondes sur place, dévorant l’écrivaine en herbe des yeux avant de secouer la tête afin de se retirer toutes les envies salaces qui lui venaient en tête en voyant ce corps parfait s’offrir à elle. Enfin, elle se mit doucement en marche, s’avançant vers Tala d’un pas décidé. Elle reprit enfin la parole :

« Tu n’es ni une garce ni en tort ! Mais, tu sais combien cela détruirait ton frère s’il découvrait ce qui se passe entre nous ! Nous ne l’avons trompé qu’une seule fois mais le simple fait de savoir que nous ressentons des sentiments l’une envers l’autre le détruirait ! Rien qu’avec cela, il se sentirait trahi par les deux femmes de sa vie ! »

La colère avait presque déserté son cœur à présent. Elle n’avait aucune envie de se disputer avec la brunette mais il fallait qu’elles aient cette discussion qu’elles repoussaient depuis tant d’années. Il fallait qu’elles en parlent sans que la colère ni le désir ne pointent son nez, ce qui n’allait pas être une partie de plaisir – c’était le cas de le dire – mais Sarina tentait de reprendre la conversation en main sans que les choses ne dérapent dans un sens comme dans l’autre.

« Tu sais très bien que je me consume pour toi mais tu sais tout aussi bien que moi qu’on est coincée dans cette histoire ! Jamais on ne pourra être heureuses même si on annonçait qu’on s’aime à Jake parce qu’on saurait combien on lui a fait du mal pour vivre ensemble ! »

A présent, la blondinette était face à la brunette, elle posa une main douce sur le bras de la jeune femme, sans le frotter ni descendre trop bas, de peur que les choses échappent à son contrôle.

« Qu’est-ce qu’on va faire ? »

Lui demanda-t-elle enfin, comme dépitée, ne sachant plus quoi faire pour pallier à la situation actuelle. Sarina ne savait absolument pas comment se sortir de cette pièce de théâtre qu’était devenue sa vie, une vraie tragédie cornélienne… Instinctivement, sa main caressait le bras de la belle brune et elle plongea ses yeux dans ceux de sa belle-sœur, son cœur battait à tout rompre, déchiré entre le désir et la retenue. Puis, son regard changea de direction pour contempler le reste du corps parfait de Tala et là encore, instinctivement, le sien se rapprocha de celui de la professeure. La chaleur qu’elle dégageait lui picotait la peau et elle se sentit prendre pied tant elle n’avait qu’une seule envie : plonger ses lèvres sur celles de Tala, plonger ses mains sur le corps de la bombe. Mais elle se retint de justesse, à deux centimètres du visage de sa belle, reprenant sa respiration qui s’était interrompue pendant quelques secondes sans qu’elle ne s’en rende compte. Elle se recula de la belle brune, tentant de reprendre ses esprits, elle se tourna et elle murmura un faible :

« Non, il ne faut pas ! Ce n’est pas correct pour Jake ! »

code by shiya.



- I Love You Both. -
Ma couleur est palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crossover.1fr1.net/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une Envie plus forte que tout... [Sarina]

Revenir en haut Aller en bas

Une Envie plus forte que tout... [Sarina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sunday, bloody sunday ::  :: 
Résidences
 :: 
Terry Avenue
 :: 
Maison des Westfield
-