Partagez|

Patrouillons, patrouillons... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Patrouillons, patrouillons... (Libre) Mar 8 Nov - 23:24

Si on avait demandé mon avis sur la question j'aurai très certainement chois de passer la nuit dans mon lit. Faire la tournée des docks et entrepôt me rendait nerveuse. Il faisait vraiment sombre dans le coin et je percevais assez d'ondes négatives pour en avoir la chair de poule. Si je prenais le risque d'activer mon pouvoir pour en percevoir plus j'en ferais très probablement une jaunisse. Bien entendu on ne m'envoyait pas faire le tour en solo. On me connaissait suffisamment pour deviner que je resterai chez moi. Ma lâcheté était bien connue. Hors de question de me jeter toute seule dans la gueule du monstre. Car, oui on ne s'embêtait pas à traquer des bêtes sauvages. Si c'était seulement ça, pas de soucis. On pouvait m'envoyer dans les bois avec un fusil de chasse traquer le gibier. Je ne souffrirais pas la même terreur. Trois personnes avaient disparue. Le concile s'interrogeait, cet entrepôt abandonné ne devait abriter personne. A en juger par la puanteur des lieux, je devinais que la ville ne faisait plus nettoyer l'endroit depuis longtemps. On voyait des rats courir librement de là à croire que l'on violait leur territoire... j'en frissonnais de dégoût. Je n'aimais pas non plus la vermine. Impossible de leur lancer l'une des bulles de lumière. Il ne fallait pas que j'utilise mes dons car mon radar masquait notre présence. J'estimais prudent de nous doter de cette protection. Un effet de surprise complet car je nous occultais complètement. Personne ne pouvait voir, entendre ou sentir notre petit groupe. Je nous assurais un combat équitable, au moins dans les premières minutes. Nous progressions vers l'inconnu telles des ombres.

Angoissée, je pressais le pas afin d'empêcher le groupe de me distancer. Je souhaitais rester à porter de voix des autres, mieux dans leur champs de visions. Loin d'être aussi forte, aussi rapide, aussi expérimentée... Je me savais un vrai boulet complètement inutile. Je ne comprenais pas que l'on continue à m'envoyer effectuer des missions de ce genre. J'étais mieux dans ma chambre à surfer sur mon ordinateur. Je savais trouver des informations sur les créatures surnaturelles. Je devinais les mots de passe et décryptais les codes. On devrait me coller dans un coin tranquille avec les observateurs. j'apprendrais à devenir ennuyeuse et faire la morale à tout va. Tout pour aider les autres à me mettre derrière un bureau, dans une bibliothèque. Ma place se trouvait là-bas pas ici. Mon coeur battait si fort dans ma poitrine... avec de la chance, les autres de l'entendrait. On se moquerait de moi, je le méritais autant que je le redoutasse. Nous nous arrêtâmes devant la porte de l’entrepôt. j'haussais un sourcil surprise. Depuis quand on se présentait aux méchant en entrant par devant ? Bon, on venait de faire le tour, passant devant les poubelles pleines à craquer dont l'odeur me força à rendre mon dîner. Le chewing-gum à la cerise suffisait à peine à me défaire du désagréable arrière gout. Le groupe inspecta la grande porte. Visiblement, la serrure ne fermait plus, arrachée on pouvait pousser la porte du bout des doigts. La tueuse nous fit signe de prendre la ruelle sur la droite. Bon, on avait juste inspecter la porte et elle décidait que c'était probablement un piège. Inspectons les autres issues. Encore un peu de marche, c'était sympas de m'aider à me faire les mollets. Sur le coups, je me félicitais. Mes baskets étaient vraiment très confortables. Avec une autre paire de chaussures je ne doutais pas qu'une course effrénée me donnerait très mal aux pieds.

"Dites, si on entre pas voir ce qu'il se passe là-dedans je peux rentrer à la maison ? Je ne voudrai pas rater ma série pour des clopinettes."

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Patrouillons, patrouillons... (Libre) Mar 15 Nov - 12:07



L’aîné des descendants Winchester avait été envoyé par le Concile en patrouille dans un entrepôt désaffecté avec d’autres membres, suite à la disparition de trois personnes dans le secteur. Bien qu’étant d’un naturel protecteur, il n’aimait pas du tout les patrouilles groupées, car justement il se focalisait bien trop souvent sur garder les personnes qui l’accompagne en sûreté et en vie, se mettant ainsi lui en danger et moins attentif au premier objectif de sa mission. Ce soir, tout particulièrement, car avec lui se trouvait Jemedellya, une jeune fille qu’il lui était déjà arrivé de sauver. Aaron ne savait absolument pas pourquoi, mais il s’était pris d’affection pour la demoiselle et s’était mis en tête de la surveiller et la protéger. Ce n’était pas la même chose qu’avec ses sœurs bien entendu, mais puisque la brunette était une amie proche de Louise, sa cousine, qu’il considère d’ailleurs un peu comme sa petite sœur aussi, il trouva ça normal d’agir de même avec son amie.

D’un pas rapide, le jeune homme se dirigeait vers le lieu de leur patrouille, distançant souvent les autres et devant s’arrêter de nombreuses fois pour rester groupé. Il ne perdait jamais une occasion de se retourner pour vérifier que tout le monde suivait et surtout Jemedellya. Arrivaient devant le fameux entrepôt, ils avaient décidé d’en inspecter d’abord toutes les entrées avant d’y pénétrer, il fallait s’assurer qu’aucun piège n’avait été tendu. Les entrées semblaient sûres et la réflexion de ma petite protégée me fit forcer le pas aux autres.

- Bon, on se sépare, nous trois on passe par l’avant et vous autres vous prenez l’arrière.

Aaron avait bien évidemment pris miss Hollender avec lui, il pouvait ainsi garder un œil sur elle et se ferait moins de mouron pour la demoiselle que s’il avait été avec la seconde moitié de l’équipe.

- Jam, hors de question de faire demi-tour seule, tu viens avec moi !

Un petit clin d’œil et un sourire pour détendre l’atmosphère et il contourna la vieille bâtisse afin de revenir à la grande porte principale, qu’il poussa lentement du bout des doigts. Un grincement retentit, pour la discrétion c’était râpé. Il entra et du regard, fit un tour d’horizon de l’immense pièce dans laquelle il venait de pénétrer. Immense, vide, poussiéreuse et seulement quelques vieilles machines obsolètes étaient disposées ça et là, n’ayant sans doute pas bougées de leurs emplacements depuis plusieurs décennies. Un bruit de fit entendre au dessus de leurs têtes. Aaron leva les yeux, une sorte de mezzanine était présente, donnant à priori sur ce qui devait être les bureaux à l’époque où l’entrepôt était ouvert.

- Allez, on y va et restez bien derrière moi surtout.

Le besoin d’aller vérifier ce qu’il se passait là-haut était bien plus fort que la raison et sans attendre, le jeune homme emprunta le vieil escalier en fer qui menait à l’étage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Patrouillons, patrouillons... (Libre) Ven 9 Déc - 14:36


Jemedellya & Aaron & Jaëlyn
a


Comment la belle Jaëlyn avait pu se mettre dans un tel pétrin ? Comment s’était-elle retrouvée attachée dans ce bureau ? Ce vieil entrepôt était au milieu de nulle part et la belle élue ne savait pas comment elle allait s’en sortir ? Elle était au bord du désespoir, cette chose l’avait kidnappée et maintenant, elle allait faire elle ne sait quoi avec lui…. Evidemment, elle pouvait se servir de son don de télékinésie mais pour l’instant, elle n’était arrivée à rien pour se défaire de ses liens. Mais, il fallait qu’elle arrive à se détacher avant que cette chose ne revienne… Il lui avait laissé un peu de temps pour se retourner, c’était déjà ça. Mais, après un quart d’heure à essayer de se détacher, elle avait perdu espoir. Et la voilà qui se mettait à ressasser ce don qu’elle venait de recevoir… Un don ou pas en fait, cela dépendait de quel point de vue on se trouvait…. Ce pouvoir avait eu le don de gâcher sa vie, une vie qu’elle avait mis longtemps à garder stable. Depuis qu’elle avait découvert son don, elle avait aussi découvert un monde qu’elle aurait voulu toujours caché à ses yeux. Elle se retrouvait maintenant à San Francisco, une ville remplie de créatures magiques et ligotée par une chose qu’elle ne connaissait même pas encore….

Jaëlyn s’était fait kidnappée en sortant de son boulot, le P3, qui était justement dirigé par des sorcières. La chose l’avait assommée, et l’élue n’avait même pas eu le temps de se débattre. Elle était pratiquement sûre que les ennemies de ces puissantes sorcières avaient cru qu’elle était importante à leurs yeux alors qu’elle ne les connaissait à peine. Après tout, cela ne faisait même pas un mois qu’elle travaillait là-bas et les sœurs Halliwell semblaient toujours trop occupées pour se préoccuper de leurs employés. Enfin, tout cela pour dire qu’elle ne serait peut-être pas attachée à ce bureau si elle avait décidé de travailler autre part…. Dans un endroit moins fréquenté par les choses bizarres et surnaturelles… Ce monde qu’elle venait de découvrir ne lui plaisait vraiment pas mais heureusement, tout n’était pas noir. Si elle avait perdu sa meilleure amie, qu’elle avait presque perdu son âme en tuant un homme, elle avait rencontré un homme. Cet homme la transportait, il la rassurait, il était là pour elle dans ses moments difficiles… Il pourrait même être l’homme qu’elle épouserait un jour. Evidemment, cela était peut-être un peu précipité mais c’était ce qu’elle ressentait pour lui en ce moment… Bref, tout n’était pas noir mais assise par terre, la bouche scotchée par un bandeau, attachée, elle ne voyait plus vraiment le bien dans tout ce qui lui arrivait.

Alors que la belle brune perdait tout espoir, elle entendit la porte du vieil entrepôt s’ouvrir dans un grincement. Était-ce le monstre qui revenait ? Si oui, tout était perdu, elle ne saurait certainement plus se libérer avec cette chose à ses côtés. Puis, elle entendit des voix, des voix qui étaient humaines… Était-ce sa chance ? En tout cas, Jaëlyn devait tenter le coup, elle ne pouvait les laisser partir s’il s’agissait de quelqu’un qui pourrait l’aider. S’il s’agissait de complices de son kidnappeur, tant pis, au moins, elle aurait tenté le coup. Et puis, il fallait qu’elle soit positive : penser positif entraînait des événements positifs… Ce qui voulait dire qu’elle devait croire que c’était une aide…. La jeune femme se mit alors à cogner à tout ce qu’elle pouvait, espérant que le bruit attire les voix vers l’étage du haut… Après quelques secondes, elle entendit des pas monter l’escalier bruyant qui montait à l’étage… Bingo ! Ils l’avaient entendue. Il ne restait plus qu’à continuer à faire du bruit, elle tapotait encore sur tout ce qui pouvait faire du bruit en criant à travers le bandeau, espérant qu’ils l’entendraient aussi….


« Par iciiiiiii ! Aidez-moi, pitié ! »

Evidemment, avec le bandeau, on n’entendait pas réellement ce qu’elle disait mais l’important dans tout cela était de faire du bruit….

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Patrouillons, patrouillons... (Libre)

Revenir en haut Aller en bas

Patrouillons, patrouillons... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sunday, bloody sunday ::  :: 
Topics terminés
 :: 
Topics abandonnés
-