Partagez|

Il n'y a pas que les délinquants qui sortent la nuit voyons ! ♦ Jaëlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Il n'y a pas que les délinquants qui sortent la nuit voyons ! ♦ Jaëlyn Lun 31 Oct - 17:33

Il parait qu'après une certaine heure, il n'est pas convenable de sortir. Les touristes ont quitté les rues, les personnes respectables sont parties se coucher, et seuls restent dans les rues "l'autre monde". Celui que l'on cherche à enrayer définitivement. Mais quand on doit dormir le jour et sortir la nuit, n'est-il pas logique que l'on prenne un peu l'air frais tard dans la nuit voir tôt le matin ? Pour moi, lorsqu'il était minuit, cela était comme si l'horloge sonnait huit heures du matin. Alors - comme tout être humanoïde - je me lève lorsque mon réveil sonne (vers 20 heures), je prend une douche aussi longue que je le souhaite, et prend mon petit déjeuner (généralement composé d'un long verre de sang fraichement sorti du frigo). Comme quoi je ne suis pas un être sauvage, non ? Puis, généralement, je passe de longues minutes devant mon armoire à choisir les vêtements que je porterais. Un jean - très certainement - et un polo. Ou un T-shirt manches longues. Ou encore une chemise classique ? Ce soir, ce serait donc un T-shirt manches 3/4 gris, un jean foncé légèrement délavé, des converses noires et une veste en cuir également noir. Sobre, discret, et classique. Entre temps, j'avais rapidement feuilleté le journal du jour et m'étais dit - comme chaque jour - que ce monde ne cesserait d'être ennuyant et routinier. Pour preuve : moi-même - alors que j'étais installé depuis à peine deux semaines - m'étais déjà installé dans une certaines routines. Chaque jour, je suivais les mêmes actions - ne pouvant quitter trop tôt mon appartement. Chaque jour, je me demandais si l'horoscope quotidien décrit dans le journal s'arrêterait à minuit ou quand je lirais le suivant. "Scorpion : Vous oubliez tous vos soucis. En compagnie de ceux que vous aimez, vous profitez à fond de ce dimanche." Attendez... On n'est pas lundi par hasard ? C'était généralement sur des réflexions aussi étranges que j'en venais à me débarrasser de mon journal, constater que le soleil s'était enfin couché et donc quitter enfin mon appartement.

Les rues devenaient de plus en plus calmes, jusqu'à devenir désertes. Je m'arrêtais par un café afin de consommer un de ces breuvages revigorant, bien qu'au fil des années, je commence à trouver leurs goûts fades et sans intérêt. Je commence à comprendre que cette nuit où je fus transformé en vampire, j'étais bel et bien mort. Ma peau est constamment glacée, le soleil m'éblouit terriblement et je ne peux presque plus profiter de ces petits plaisirs de la vie tel qu'un café ou une glace à la vanille. Alors je vis le plus souvent avec mes souvenirs, oubliant le fade que je consomme. Mais plus les années passent, et moins ce stratagème fonctionne. Le sang prend désormais un place immanquable dans ma vie, je ne peux m'en passer. Je suis devenu comme ces junkies qui déambulent dans les rues que je traverse, à la recherche de leur dose. Moi-même peut mourir d'un manque de sang. Mais contrairement à mes congénères, je ne chassais pas. Je ne trouvais pas le plaisir que pouvais procurer une telle activité. Ou tout du moins, je ne la trouvais plus. Lorsque je parcourais l'Europe d'Est en Ouest, je prenais un malin plaisir à chasser les humains. De toute façon, ils s'entretuaient. Je ne faisais que les aider. Et puis j'étais jeune et désinvolte. Aujourd'hui, j'ai d'autres préoccupations. D'autres recherches. D'autres envies. Je profite un peu plus de la vie qui m'est offerte, tout en me plaçant dans une optique plus sérieuse. Ou presque. A 98 ans, on ne peut qu'espérer que je sois un peu plus sage.

Quoi qu'il en soit, en cette nuit éclairée d'une lune pleine, j'observais encore et toujours les humains. Parmi eux, je reconnaissais de temps à autres quelques vampires ou démons. D'ailleurs, alors que je saluais l'un d'entre eux, détournant le regard de la route qu'empruntaient mes pas, je percutai sans le vouloir une personne. Laissant échapper un grognement audible, je lui lançais alors un
"Vous ne pouvez pas regarder où vous allez ?!" avant de me reprendre. Cette personne, je la connaissais. Mais étrangement son nom avait quelque peu du mal à revenir à mon esprit. Après une seconde de réflexion, je lâchais enfin un :

"Jae ? Et bien ça alors... Que fais-tu donc ici ?!"

Un sourire se dessina sur mes lèvres, remerciant cette rencontre de briser un peu ma routine quotidienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les délinquants qui sortent la nuit voyons ! ♦ Jaëlyn Ven 4 Nov - 18:18




« Gabriel & Jaëlyn »









Jaëlyn s’avançait dans la pénombre, une arme à la main, elle savait déjà ce qu’elle allait faire : tuer cet homme qui n’avait eu aucune pitié pour Nahla, sa meilleure amie…. Elle s’avançait tremblante, ne sachant pas si au final, elle arriverait à appuyer sur la détente. Une chose était sûre, elle était en colère et cette colère la submergeait… Le soir était tombé depuis longtemps – ou en tout cas, elle le ressentait comme cela – et il n’y avait plus grand monde dans les rues… Enfin, elle arriva dans la ruelle où se trouvait cet assassin… Jaëlyn pointa l’arme sur le type alors que celui-ci venait de la remarquer… Il éclata d’un rire fort et sadique, comme s’il se moquait d’elle. La colère monta d’un cran pour la brunette qui n’avait plus que haine pour le type en face d’elle… Serrant les dents, elle serra l’arme un peu plus, elle était sur le point de tirer alors que l’assassin continuait à rire plus fort qu’au début… Elle appuya sur la gâchette et la balle partit de l’arme au ralenti, comme si le temps n’était pas le même… C’est alors que Jaëlyn se releva en sueur de son lit…. Un cauchemar, le même cauchemar qui la réveillait chaque nuit et chaque matin depuis plus de six mois…. Depuis qu’elle avait tué cet homme, la brune n’était plus la même, elle était dévastée… Bien qu’elle n’allait déjà pas bien depuis la mort de Nahla, depuis qu’elle avait mis fin à la vie de l’agresseur de sa meilleure amie, elle était encore plus dévastée… Il fallait dire que la haine qu’elle avait ressentie pour l’assassin avait été plus forte que son ordre moral, il l’avait totalement submergée… C’était comme si elle avait regardé la scène de haut, comme si son corps réagissait sans qu’elle ne puisse rien faire.

Heureusement, dans tout cela elle pouvait compter sur quelques personnes qui ne la soutenaient… Elle ne savait pas comment Haven et Vince supportaient l’idée de vivre avec une tueuse mais elle leur en était reconnaissante. Bien qu’elle ait du mal à accepter la présence d’Haven – un ange qui avait pris le corps de sa meilleure amie – elle lui était reconnaissante de veiller sur elle et sur ce qu’elle ne contrôlait pas vraiment : son don. Contrairement à son rêve, ça n’était pas une arme qui avait mis fin au criminel mais bien ses mains. Par distance, elle avait réussi à étrangler le type, elle avait ce qu’on appelait un don de télékinésie…. Un don qui était pour elle une malédiction puisqu’il lui gâchait plus la vie qu’il ne l’aidait dans sa vie. Evidemment, elle avait rencontré un homme extraordinaire à cause de ce « don » mais elle aurait réellement préféré avoir une vie normale auprès de sa meilleure amie. De plus en plus, elle pensait que celui qui était derrière son « don » avait orchestré cette mort, c’était aussi l’avis d’Haven… Il lui fallait bien ça en plus : culpabiliser pour la mort de Nahla…. Tout ça ne lui permettait évidemment pas de bien dormir et généralement, elle se réveillait plusieurs fois par nuit…. Alors qu’elle essayait de reprendre consistance, elle regarda l’homme qui était à ses côtés : Vince. Entre eux, les choses avaient mal commencées puisqu’il l’avait chassée, il la voulait morte… Puis, de fil en aiguille, ils avaient fini par se mettre en couple. Aujourd’hui, il était son seul soutien et la seule chose de bien qui lui était arrivée dans sa vie….

Caressant le dos de son homme, elle lui apposa un baiser sur le front, espérant qu’elle ne le réveillerait pas… Il était une heure du matin, elle ne voulait pas qu’il s’en fasse pour elle mais ce soir, elle n’avait pas envie de juste se remettre dans son lit. Ne l’ayant pas réveillé, elle se leva du lit le plus doucement possible et s’éclipsa de la chambre pour aller se prendre un bon café. Alors qu’elle balaya son regard tout autour du salon, ses yeux s’arrêtèrent sur la baie vitrée qui donnait sur la rue. La nuit était bien tombée et une envie d’aller prendre l’air se manifesta très vite dans son esprit… Après s’être très vite rhabillée, elle prit ses clés et se mit à marcher, en direction d’une destination inconnue… Que faisait-elle là, à marcher les yeux rivés sur le trottoir, en plein milieu de la nuit ? Elle n’en savait rien, juste une envie de prendre l’air et de marcher…. Prise dans ses réflexions et sans vraiment regarder devant elle, elle sentit quelqu’un la percuter de plein fouet…. Un peu hébété, elle ne réagit pas tout de suite lorsqu’elle entendit un grognement de la part de l’autre personne….


« Vous ne pouvez pas regarder où vous allez ?! »

Clairement, il n’avait pas dû faire très attention à elle non plus vu qu’il l’avait aussi percuté…. Alors qu’elle relevait la tête, il reprit la parole.

« Jae ? Et bien ça alors... Que fais-tu donc ici ?! »

Il se mit à sourire et la belle brune fit de même. En face d’elle se trouvait Gabriel, un de ses ex. Cela ne s’était jamais mal fini entre eux, ils n’étaient juste pas faits pour être ensemble. Gabriel était trop distant selon Jaëlyn mais elle ne lui en voulait pas, elle avait fait juste le choix de le laisser partir de son côté, elle savait que les choses ne marcheraient pas entre eux. Avec lui, elle avait eu une drôle d’impression et après quelques jours, elle avait compris qu’ils n’avaient pas d’avenir. Néanmoins, elle gardait tout de même un bon souvenir de lui, voilà pourquoi son sourire s’élargit lorsqu’elle le reconnut. De plus, le revoir allait lui permettre de se changer un peu les idées, elle oubliait déjà la raison pour laquelle elle se trouvait dans la rue en plein milieu de la nuit.

« Gabriel ! Oh ! Quelle surprise ! Ça fait longtemps ! »

La belle élue le prit dans ses bras, elle était très tactile mais lui, ça n’était pas forcément de son goût. Voilà pourquoi, elle desserra très vite son étreinte, elle avait oublié qu’il était plutôt quelqu’un de distant. Mais, elle fit comme si de rien n’était et répondit à la deuxième partie de sa réplique.

« Je suis là de passage, j’accompagne un ami en ville ! »

Ça n’était pas totalement faux, elle était restée à San Francisco parce que Vince y restait mais elle y était venue seule pour le meurtre… Mais, ça, c’était quelque chose qu’elle n’allait pas lui avouer… Elle n’osait même pas aborder le sujet avec Vince ou Haven, alors avec un ex, ça n’allait sûrement pas arriver….

« Et toi alors ? Que fais-tu ici ? Je savais que tu étais parti mais je n’aurais pas pensé te retrouver ici ! »

Le hasard faisait parfois bien les choses, c’était amusant de retrouver quelqu’un qu’elle connaissait à San Francisco… Surtout quand on savait combien les USA étaient grands, c’était plus difficile de retrouver quelqu’un dans un si grand pays….


Dernière édition par Jaëlyn D. Woodsboro le Ven 9 Déc - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les délinquants qui sortent la nuit voyons ! ♦ Jaëlyn Lun 7 Nov - 20:21

Brièvement, mon esprit rassembla quelques morceaux de notre courte histoire. Ils n'étaient pas désagréables - loin de là - mais n'étaient pas non plus les meilleurs de ma vie. Jaëlyn était une fille formidable, mais trop nous opposait. Et surtout, nous n'étions pas compatibles. Cela ne voulait pas dire que je ne souhaitais pas la revoir. Au contraire. Elle était sans aucun doute une excellente rencontre, et une personne à avoir dans son carnet d'adresses. Je fus cependant étonné de ce geste bref - mais bel et bien réel ; cette accolade qu'elle exerça avant de se rétracter tout aussi vite. Je n'étais pas absolument fan de ces embrassades et autres démonstrations d'affection. Cela ne voulait pas dire que je repousserais la jeune femme. Simplement que je ne ferais rien en retour. Et de toute façon, je n'en eus pas le temps, comme si elle s'était souvenu de mes habitudes. Car oui, même lorsque nous étions ensemble, je n'étais déjà pas pour ces gestes. Et cela venait notamment du fait que je devais contrôler mes "ardeurs vampiriques", déjà difficiles à contrôler lorsque nos rapports étaient bien plus... Intimes. Après tout : une morsure est bien vite arrivée. Mais Jae faisait partie de ces quelques personnes qui m'avait permis de me raccrocher à une vie "humaine". Je parvenais à contrôler les apparences, et m'en sortait du mieux que je pouvais. C'est ainsi que la belle brune ne connut jamais ma véritable identité. Et surtout pour cela que je ne pouvais m'empêcher de me montrer distant. Mais cela ne changerait rien à mon comportement de ce soir.

« Je suis là de passage, j’accompagne un ami en ville ! Et toi alors ? Que fais-tu ici ? Je savais que tu étais parti mais je n’aurais pas pensé te retrouver ici ! »

Oui, c'est vrai. J'étais beaucoup en voyage, et le suis encore aujourd'hui. J'ignore combien de temps Lily va me faire rester à San Francisco. A-t-elle l'intention de s'installer ici ? Je n'aurais pas forcément choisi cette ville, d'autant plus lorsque l'on sait qu'elle vient de l'Irlande. Mais je serais mauvais conseiller immobilier, car moi-même je ne saurais m'installer quelque part.

"C'est surprenant, oui ! Dis-je avec humour. A vrai dire, une connaissance de longue date a besoin de moi. Alors me voilà !"

Ah, si. J'avais réussi à formuler la chose de façon "normale", sans avoir à rentrer dans des histoires compliquées et sans formuler les mots "vampires", "chasseurs" et "vengeance" dans ma phrase. Je m'améliorais. Mais, comme si j'avais peur que Jaëlyn s'interroge sur un "Gabriel étrangement protecteur", j'enchainais sur un :

"Vu l'heure à laquelle tu te promène, tu ne dois certainement pas avoir envie de dormir. Je peux t'offrir un café ?"

Je redoublais mon sourire et indiquait la voie à mon étonnante rencontre, espérant qu'elle accepte cette invitation. Car si pour elle une journée complète s'était déjà écoulée, pour moi elle commençait à peine. Et j'avais envie de profiter de ces petits instants en compagnie d'autres personnes ; profiter de ces instants "normaux". Car en tout logique, je n'aurais - pour une fois - pas à me justifier une énième fois sur mes choix de vie, ni à entrer dans des discussions type "et toi, tu préfère quel groupe sanguin ?". Non. Je savais qu'en passant quelques instants avec Jaëlyn, je retrouverais un instant d'humanité et de normalité.


[pas forcément la meilleure de mes réponses, mais je crois que la crève m'achève un peu trop x_x°. Je me rattraperais sur les autres : promis >.<°]
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les délinquants qui sortent la nuit voyons ! ♦ Jaëlyn Ven 9 Déc - 13:32




« Gabriel & Jaëlyn »









« C'est surprenant, oui ! A vrai dire, une connaissance de longue date a besoin de moi ! Alors me voilà ! »

Cette réponse eut pour conséquence de faire arquer un sourcil à la belle blondinette. C’était étonnant que Gabriel accoure pour aider une connaissance. Non pas qu’il n’était pas digne de confiance, bien loin de là mais elle ne l’aurait pas cru capable de quitter toute sa vie juste pour aider quelqu’un. Se pouvait-il qu’il s’agissait d’une femme ? Dans tous les cas, cela fit sourire Jaëlyn, un sourire plein de sous-entendu. S’il s’agissait d’une femme, cette dernière avait beaucoup de chances. Après tout, elle n’avait pas eu la chance de le connaître assez pour pouvoir le voir être aussi préoccupé par quelqu’un d’autre que lui. Non, elle n’avait pas une vision négative de lui, elle le sentait juste très distant avec les gens. Or, si quelqu’un avait réussi à le garder dans ses contacts, cela voulait certainement dire beaucoup pour lui… Ou peut-être que la belle élue se faisait simplement des idées…. Mais, la jeune femme n’eut pas le temps de lui répliquer quelque chose qu’il reprit tout de suite la parole. Apparemment, il ne voulait pas s’attarder sur cette raison qui l’amenait ici. D’un autre côté, ça n’était pas plus mal, Jaëlyn non plus n’avait pas envie de s’éterniser sur son arrivé à San Francisco.

« Vu l'heure à laquelle tu te promènes, tu ne dois certainement pas avoir envie de dormir ! Je peux t'offrir un café ? »

Le jeune homme lui sourit tout en lui proposant un café. Il n’avait pas tort, si elle était là c’est qu’elle n’avait pas envie d’aller dormir. Et quoi de mieux que de parler avec une ancienne connaissance pour passer le temps. Cela lui faisait réellement plaisir de retomber sur lui, elle ne lui en voulait pas de la fin de leur histoire. A vrai dire, elle avait vite compris qu’ils n’avaient rien en commun. Et ils avaient vraiment passé du bon temps ensemble et l’idée de passer encore un peu de temps avec lui ne lui déplaisait pas.

« Avec plaisir ! Surtout si tu m’invites, comment pourrais-je dire non ! »

Lui souriant, elle se mit en marche. Avait-il une idée du lieu où ils iraient ? Jaëlyn ne connaissait pratiquement rien à cette ville, peut-être que lui avait déjà eu l’occasion de découvrir la ville.

« Dis-moi, est-ce que tu connais un bon petit café ? Je dois dire que je n’ai pas encore eu le temps de tout visiter ! Néanmoins, je connais un club très chouette, le P3 où je travaille ! Donc, si tu n’as pas d’idées, on peut y aller ! »

Non, elle n’avait pas encore eu le temps de visiter la ville mais elle avait déjà réussi à se faire embaucher. Et apparemment, elle ne s’était pas faite embauchée n’importe où puisqu’il s’agissait d’un club dirigé par des sorcières… Ça n’était pas toujours facile pour la belle brunette de ne pas montrer combien elle culpabiliser pour le meurtre qu’elle avait commis.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les délinquants qui sortent la nuit voyons ! ♦ Jaëlyn

Revenir en haut Aller en bas

Il n'y a pas que les délinquants qui sortent la nuit voyons ! ♦ Jaëlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sunday, bloody sunday ::  :: 
Topics terminés
 :: 
Topics abandonnés
-